«

»

Sep 24

Ibn ‘Outhaymîn (wahhabite) dit que Allâh a peut-être une oreille, et qu’il n’est pas permis de nier cela

      

[Attention : ceci est un article de mise en garde contre des propos contraires à l’Islâm]

Dans son livre appelé mensongèrement « Charh ‘Aqîdah Ahl as-Sounnah wa l-Jamâ’ah » qui est un commentaire de son propre livre (page 120 de cette édition) Ibn ‘Outhaymîn le wahhabite a dit :

« مسالة : هل يجوز أن نقول أن الله سميع بلا أذن ؟
الجواب : لا يجوز أن نقول أن الله سميع بلا أذن. لأن الله لم ينفِ الأذن عن نفسه ، إذن لا ينبغي أن ننفيها لاحتمال أن يكون له أذُن 
»

« Question : Est-il permis de dire que Allâh entend sans oreille ?

La réponse [de Al-‘Outhaymîn] : Il n’est pas permis de dire que Allâh entend sans oreille, car Allâh n’a pas nié l’oreille à Son sujet, alors il ne convient pas que nous nions cela car il est possible que Allâh ait une oreille »

Informations utiles :

– Mouhammad Ibnou Sâlih Al-‘Outhaymîn était l’un des plus grands leaders de la mouvance sectaire wahhabite. Il est né en 1347 H. (c’est-à-dire en 1925) et il est décédé en 1421 H. (c’est-à-dire en 2001), il y a environ vingt ans. Ses écrits restent une source d’égarement pour les personnes n’ayant pas de connaissances religieuses.

– Ici, Ibn ‘Outhaymîn prétend qu’il n’est pas permis, c’est-à-dire que selon lui il serait interdit, de nier l’oreille au sujet de Allâh. Et il se permet même de dire qu’il est possible que Allâh ait oreille.

– Ibn ‘Outhaymine a appliqué ici l’une des règles fondamentales du wahhabisme qui est de dire : «Nous confirmons pour Allâh uniquement ce qu’Il s’est confirmé pour Lui-même ou ce que le Messager de Allâh a confirmé à Son sujet;  et nous ne renions à Son sujet que ce qu’il a nié pour lui-même ou que ce le prophète à nié à Son sujet.» Par cette règle les wahhabites ont prétendus qu’on ne doit pas renier les oreilles, ni la langue, ni la trachée artère […] au sujet de Allâh [voir également la parole de Ibn Bâz : ici] car selon leur prétention aucun texte n’est venu nier cela.

– Pourtant Allâh ta’âlâ dit : {لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيْءٌ} [Ce qui a pour sens] : « Rien n’est tel que Lui – d’aucune façon que ce soit -». Les savants spécialistes de tafsîr du Qour-ân ont confirmé que ce verset en lui-même est une preuve pour exempter Allâh du corps. Parmi eux : l’Imâm Ar-Râzi [voir : ici], l’Imâm As-Souyoûti [voir : ici] et autres.

– Et le Messager de Allâh (صلى الله عليه وسلم) a dit dans un hadîth sahîh (authentique) rapporté par Al-Boukhâri et autre : « كَـــــانَ اللهُ وَلَــــمْ يَــــكُــــنْ شَــىءٌ غَــيْـــرُهُ » [ce qui a pour sens ] : «Allâh existe de toute éternité et rien d’autre que Lui n’est de toute éternité ». Ce hadîth nous indique qu’hormis Allâh et Ses Attributs, rien n’existe de toute éternité, ni terre, ni ciel, ni mer, ni endroit, ni corps, ni membre, ni organe, ni aucune autre créature quelle qu’elle soit. Après cela comment attribuer à Allâh des choses entrées en existence, ou refuser de les nier à son sujet ?!

– De plus nous leur répondons : il n’est pas parvenu dans le Qour’ân, ni dans le Hadîth l’attribution de l’oreille concernant Allâh !

– L’Imâm At-Tahâwi (رحمه الله) qui fait partie des illustres savants du salaf a dit dans son traité de Croyance présentant la croyance de l’ensemble dess gens de la Sounnah : « Allâh ta’âlâ est exempt des limites, des fins, des côtés, des organes et des membres. Les six directions ne Le délimitent pas, contrairement à toutes les créatures »  [voir : ici].

– Et l’Imâm At-Tahâwi a dit également : « Celui qui attribue à Allâh l’une des significations propres aux humains est devenu mécréant. Celui qui aura bien compris cela en aura tiré des leçons et se sera écarté des propos semblables à ceux des mécréants, il aura su que Allâh avec Ses attributs n’est pas semblable aux humains » [voir : ici], voilà la croyance correct et la voie des gens de la Sounnah.

– L’Imâm, l’illustre savant, le Faqîh (le spécialiste de la jurisprudence), le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth), le Loughawi (spécialiste de la langue Arabe) Abou Soulaymân Al-Khattâbi (319 – 388 A.H.) a dit : « Il n’y a pas d’attribution de l’oreille (al-oudhoun) et de l’oeil [à Allâh] car ce sont des organes (jârihatân) » [Charh Sounan Abî Dâwoûd]

– L’Imâm, l’illustre savant, le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), le Qâdî (juge) Al-Halîmi Ach-Châfi’i  (338 – 403 A.H) dit lorsqu’il a abordé l’attribut de l’ouïe de Allâh : « Sans qu’Il (Allâh) n’ait d’oreille » [Al-Minhâjou fî Chou’abi l-Îmân]

– L’Imâm, le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth) Aboû Bakr Al-Bayhaqi (384 – 458 A.H.) a également rapporté les propos de Al-Halimi : « Sans qu’Il (Allâh) n’ait d’oreille » dans son livre Al-Asmâ-ou wa s-Sifât.

– Le Chaykh Al-Qâwouqji a dit : « Il est un devoir à son sujet [de connaitre de parmi ses attributs] ta’âlâ : l’ouïe : et Il est exempt de l’oreille et du tympan » [Voir l’article à ce sujet : ici]

– Le Chaykh ‘AbdoulLâh Ibn Houçayn Al-Hadrami a dit : « Ce qui est obligatoire au sujet de Allâh et qu’il est un devoir de connaitre :  […]  l’attribut de l’ouïe (sans oreille) […]» [Voir l’article à ce sujet : ici]

– Le Chaykh Mouhammad Al-Mourâkouchi Al-Mâliki Al-Mouwaqqit a dit : « Le sens du fait que Allâh soubhânah entend et voit est qu’Il entend tout ce qui est audible que ce soit de faible volume ou fort, et qu’Il voit ce qui est visible que ce soit caché ou apparent, mais sans oreille (oudhoun) et sans oeil et sans organe, car les organes font partis des attributs de ce qui entre en existence » [Al-Hablou l-Matîn ‘alâ Nadhmi l-Mourchidi l-Mou’în]

– Le Mouhaddith Al-Harari a dit : « L’ouïe (as-sam’) : C’est un attribut qui n’a pas de début, immuablement propre à Allâh. Il entend les sons par une ouïe qui n’a pas de début et qui n’a pas de fin, qui n’est pas telle que notre ouïe, qui n’est pas par le biais d’une oreille (oudhoun) ni d’un tympan.» [As-Sirât Al-Moustaqim]

– Parmi les savants qui ont clairement nié le corps, les membres ou les organes au sujet de Allâh nous pouvons mentionner :

– Bien plus, les savants ont mentionné que le fait d’attribuer à Allâh le corps, les membres ou les organes est de la mécréance. Parmi eux :

  • L’Imâm Aboû Hanîfah [voir : ici],
  • L’Imâm Mâlik [voir : ici],
  • L’Imâm Ach-Châfi’i [voir : ici] et [voir : ici],
  • L’Imâm Ahmad Ibnou Hanbal [voir : ici],
  • L’Imâm Al-Ach’ari [voir : ici],
  • Le Qâdî ‘Abdou l-Wahhâb Al-Mâliki qui mentionne l’unanimité [voir : ici],
  • L’Imâm Al-Bayhaqi [voir : ici],
  • L’Imâm Al-Ghazâli qui rapporte également l’unanimité [voir : ici],
  • L’Imâm An-Nawawi,
  • L’Imâm Al-Mawsili [voir : ici],
  • L’Imâm An-Naçafi (710 H.) [voir : ici]
  • L’Imâm As-Souyoûti [voir : ici]
  • Le Chaykh Ibn Hajar Al-Haytami [voir : ici],
  • Le Chaykh Al-Mounâwi [voir : ici],
  • L’Imâm Abdou l-Ghâni An-Nâboulouçi [voir : ici],
  • Le Chaykh Ibn Balbân [voir : ici],
  • Le Chaykh Mouhammad ‘illaych Al-Mâliki [voir : ici],
  • L’Imâm Al-Kawthari [voir : ici],
  • Le Chaykh ‘Abdou l-Lâh Ibn Houçayn Al-‘Alawi,
  • Le Chaykh Al-Marighni Az-Zaytoûni qui mentionne l’unanimité [voir : ici]
  • et beaucoup d’autres …

– Ainsi les musulmans qu’ils fassent parties de la génération du Salaf ou du Khalaf ont été unanimes sur le fait que Allâh est exempt du corps, des membres et des organes. Ceci n’a jamais fait l’objet d’une divergence. Comment Ibn ‘Outhaymîn a t-il pu se permettre de contredire un fondement aussi manifeste de la croyance musulmane ?!

– Après tout cela comment les wahhabites (à l’instar d’Ibn ‘Outhaymîn et d’Ibn Bâz) et ceux qui les considèrent comme des savants peuvent-ils oser dire que le fait de nier le corps, les organes et les membres à Allâh ne fait pas partie de la voie de Ahlou s-Sounnah et que cela ne serait pas permis !? D’autant plus que les termes qu’ils refusent de nier à l’égard de Allâh comme “الجسم” (le corps), “الحدقة” (l’oeil), “الصماخ” (l’oreille), “اللسان” (la langue), et “الحنجرة” (la trachée artère) ne sont à aucun moment attribué à Allâh dans le Qour-ân ni dans le hadîth. Cela nous montre le penchant que les wahhabites ont dans leurs cœurs pour le tajsîm (l’anthropomorphisme).

– De plus les wahhabites prétendent mensongèrement être sur la voie des pieux prédécesseurs, pourtant aucun savant du Salaf n’a tenue de propos similaire à ceux d’Ibn ‘Outhaymîn. Egalement les wahhabites se réclament mensongèrement de l’école de l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal (رحمه الله) alors qu’il est confirmé qu’il a nié le corps au sujet de Allâh et qu’il considérait mécréant ceux qui le Lui attribuaient.

– La croyance étant la base de la religion, nous appelons les victimes de la propagande wahhabite à délaisser leur anthropomorphisme, à accepter la parole de Allâh : {لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيْءٌ} [Qui a pour sens] : « Rien n’est tel que Lui – d’aucune façon que ce soit -»,  et à rejoindre la voie des gens de la Sounnah de parmi les pieux prédécesseurs (As-Salafou s-Sâlih) et ceux qui leur ont succédé (Khalaf). Et qu’ils gardent en mémoire la parole de l’Imâm Al-Ghazâli qui a dit : « لا تصح العبادة إلا بعد معرفة المعبود » c’est-à-dire « L’adoration n’est valable qu’après avoir connu Celui Qui mérite d’être adoré» [rapporté par Aboû Mansoûr Al-Baghdâdi dans son livre «Tafsîrou l-Asmâ-i wa s-Sifât»]. Comment quelqu’un qui prétend que ce qu’il adore a peut-etre une oreille pourrait connaître Allâh ta’âlâ ?!

– A voir également :

 

(1 commentaire)

  1. Oumar

    Merci, non seulement pour la mise en garde, mais surtout pour toutes les informations utiles qui sont données après; Choukranne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.