«

»

Sep 20

Ibn Rouchd Al-Jadd interprète l’istiwâ de Allâh par la domination par la toute-puissance (istawlâ)

    

Dans son livre «Al-Madkhal» (Tome 2 page 148 de cette édition) le Chaykh Ibnou l-Hâjj Al-Mâliki rapporte que le Qâdî Ibnou Rouchd Al-Jadd a dit :

« والاستواء في قوله تعالى : { ثُمَّ اسْتَوَى عَلَى الْعَرْشِ} معناه استولى ، قاله الواحدي وقيل معناه القهر والغلبة. تقول العرب: استوى زيد على أرض كذا أي ملكهم وقهرهم، قال الشاعر:
قد استوى بشر على العراق … من غير سيف ودم مهراق
ولما أن كان العرش أعظم المخلوقات المهولة اكتفى بذكره عما دونه، إذ أن ما دونه تبع له»

« Et l’istiwâ qui est cité dans Sa parole ta’âlâ {ثُمَّ اسْتَوَى عَلَى الْعَرْشِ} [thoumma stawâ ‘ala l-‘Arch] , son sens est “istawlâ” (la domination par la toute puissance), ceci a été dit par Al-Wâhidi et il a été dit que cela signifie “al-qahr” et “al-ghalabah” (la domination par la toute puissance).

Les arabes disent : Zayd “istawâ” telle contrée, c’est-à-dire qu’il exerce son pouvoir et qu’il les domine. Le poète a dit : Bichr a dominé (istawâ) l’Irak assurément …  sans tirer d’épée et sans faire couler de sang.

Etant donné que le trône est la plus grande des créatures [de par la taille] il est suffisant de le citer pour englober ce qui est plus petit que lui, car ce qui est plus petit sera tel que lui [dans le fait d’être dominé] »

Informations utiles :

– Le Qâdî (juge), le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Abou l-Walîd Mouhammad Ibnou Ahmad, Qâdi l-Jamâ’ah à Qourtoubah –Cordoue– connu sous le nom de Ibnou Rouchd Al-Jadd (le grand-père), est né en 450 et il est décédé en 520 de l’Hégire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 910 ans. Il était un grand savant dans le Madh-hab (Ecole de jurisprudence) Malikite et il fut notamment l’un des Chaykh du Qâdî ‘Iyâd.

  • Le Qâdî ‘Iyâd a dit à son sujet : « Il était à la tête des savants (fouqahâ) de son époque dans la région d’Andalousie et du Maghreb » [Al-Ghouniyah fî Chouyoûkhi l-Qâdî ‘Iyâd].

– Il ne faut pas le confondre avec son petit fils Ibnou Rouchd (connu sous le nom de Averroès) le philosophe qui est mort en 595 de l’Hégire.

– Ici, le Chaykh Ibn Rouchd mentionne trois expressions (istawlâ, qahara et ghalaba) comme interprétation du terme “istawâ” qui ont toutes le sens de la domination par la toute puissance lorsqu’elles sont attribuée à Allâh.

– Concernant Allâh, la signification de “istawlâ” n’est pas :

  • de vaincre après avoir combattu, ce qui impliquerait un changement, et le changement est impossible au sujet de Allâh ‘azza wa jall.
  • ni de dominer physiquement par l’élévation de la position, ce qui impliquerait un endroit et une direction, ce qui est également impossible au sujet de Allâh ta’âlâ.

– Le Chaykh Ibn Rouchd a dit également que l’istiwâ de Allâh n’est pas un établissement [voir : ici], qu’on ne dit pas “où” au sujet de Allâh  [voir : ici] et que Allâh n’est pas un corps et qu’Il existe sans endroit [voir : ici].

– Le Moufassir (Exégète) Abou l-Haçan ‘Ali Ibn Ahmad Al-Wâhidi An-Nayçâboûri est décédé en 468 de l’Hégire  (رحمه الله) c’est-à-dire il y a environ 1000 ans.

– Il fait parti des savants spécialistes du tafsîr (exégèse du Qour-ân) qui ont interprété le terme “istawâ” au sujet de Allâh par “istawlâ” (dominer par la toute-puissance).

– Le Chaykh Aboû ‘Abdil-Lâh Mouhammad Ibnou Mouhammad Al-‘Abdari plus connu sous le nom de Ibnou l-Hâjj Al-Maghribi Al-Mâliki est né à Fès et il est décédé en 737 de l’Hégire au Caire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a environ 700 ans.

– Les savants de l’Islâm ont été unanimes sur le fait que l’istiwâ de Allâh n’est pas une position assise (jouloûss) ni un établissement (istiqrâr). Parmi eux :

  • L’Imâm Aboû Hanîfah [voir : ici]
  • L’Imâm Al-Bâqillâni [voir : ici]
  • L’Imâm Ibnou Foûrak
  • L’Imâm ‘Abdou l-Lâh Al-Jouwayni [père de l’Imâm Al-Haramayn]
  • Le Chaykh Ibn Battâl
  • L’Imâm Al-Bayhaqi [voir : ici]
  • L’Imâm Ach-Chîrâzi [voir : ici]
  • L’Imâm Al-Haramayn Al-Jouwayni
  • L’Imâm Al-Moutawalli [voir : ici]
  • L’Imâm Al-Ghazâli [voir : ici]
  • Le Qâdî Ibn Rouchd Al-Jadd [voir : ici]
  • Le Chaykh Al-Lâmichi Al-Hanafi
  • L’Imâm Ahmad Ar-Rifâ’i
  • Le Chaykh Ibn ‘Abdi s-Salâm
  • L’Imâm Fakhrou d-Dîn Ar-Râzî
  • Al-Qâdî Ibn Jamâ’ah
  • L’Imâm Al-Qastallâni
  • Le Chaykh Moullâ ‘Alî Al-Qârî
  • L’Imâm Al-Kawthari (qui rapporte l’unanimité) [voir : ici]
  • Le Chaykh Al-‘Azzâmi [voir : ici]
  • Le Hâfidh Al-Harari
  • et de nombreux autres savants.

Il n’est donc pas permis de traduire le verset  {الرَّحْمَنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَى} (Ar-Rahmânou ‘ala l-’archi stawâ) et ceux qui sont similaires par le fait que Allâh serait établi sur le trône car cette explication est contraire au tawhîd (l’unicité de Allâh).

– Retrouvez d’autres paroles de savants concernant l’istiwâ de Allâh : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.