«

»

Nov 20

Tâwoûs Ibn Kayçân interprète le verset “Yadou l-Lâh fawqa aydîhim” dans Soûrat Al-Fath [rapporté par Al-Qourtoubi]

   

Dans son célèbre tafsîr, lors de l’explication de la parole de Allâh « يد الله فوق أيديهم » (Yadou l-Lâhi fawqa aydîhim) dans le verset 10 de Soûrat Al-Fath, l’Imâm Al-Qourtoubi a dit :

« قال ابن كيسان : قوة الله ونصرته فوق قوتهم ونصرتهم »

« Ibnou Kaysân a dit [la signification est] : La puissance de Allâh et Son secours sont supérieur à leur puissance et leur secours. »

Informations utiles :

– Le Moufassir (exégète) Mouhammad Ibnou Ahmad Al-Ansâri Al-Qourtoubi est décédé en 671 de l’Hégire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 760 ans. Il est du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imâm Mâlik. Son tafsîr « Al-Jâmi’ou li Ahkâmi l-Qour-ân » est une référence incontournable.

– Le Tâbi’i (successeur des compagnons), le Mouhaddith (transmetteur du Hadîth), le Faqih (spécialiste du Fiqh), le Moufassir (spécialiste de l’exégèse), Tâwoûs Ibnou Kaysân al-Khawlâni al-Hamdâni Al-Yamâni est décédé en 106 de l’Hégire à La Mecque (رحمه الله) c’est-à-dire il y a environ 1330 ans. Il était l’un des principaux élèves de Ibnou ‘Abbâs (رضي الله عنهما) et il est une référence dans la science du Tafsîr (exégèse). Il a rencontré et pris la science d’environ cinquante compagnons tels que Aboû Hourayrah, ‘Abdou l-Lâh Ibnou ‘Oumar, Zayd Ibnou Thâbit, ‘Â-ichah, et autres.

– Ici il explique que le verset « يد الله فوق أيديهم » (Yadou l-Lâhi fawqa aydîhim) signifie que « La puissance de Allâh et son secours sont supérieur à leur puissance et leur secours ».  Il a donc interprété le terme « yad » par « puissance » et « secours ». Et cela nous prouve que les gens du Salaf avaient quelque fois recours à l’interprétation détaillée des textes équivoques (moutachâbih).

– Il n’a pas dit comme les anthropomorphistes, que ce verset signifie que Allâh a une main. En effet le mot « yad » dans la langue arabe, a de nombreux autres sens que celui de la main.

– Cette interprétation de Tâwoûs Ibnou Kaysân a également été rapportée par :

  • L’Imâm At-Tabarâni ;
  • L’Imâm Al-Wâhidi ;
  • L’Imâm Ibnou l-Jawzi ;
  • Et autres qu’eux dans leurs Tafsîr.

– Les Musulmans sont unanimes sur le fait que Allâh n’a pas de membre ni d’organe, Il n’est pas un corps et Il n’est pas composé de parties.

– A ce sujet, l’Imâm du Salaf, Aboû Ja’far At-Tahâwi, dans son traité de croyance qu’il a présenté en disant « Ceci est la mention de la présentation de la croyance de Ahlou s-Sounnah wa l-Jamâ’ah », il a dit : « Allâh ta’âlâ est exempt des limites, des fins, des côtés, des organes et des membres». [Voir : ici]

– L’Imâm Ibnou Hajar Al-‘Asqalâni a dit, dans son livre « Hadyou s-Sârî Mouqaddimah Fath al-Bârî » : « Il est mentionné dans le Qour-ân et dans le hadîth l’annexion de « al-yad » à Allâh ta’âlâ, et Ahlou s-Sounnah wa l-Jamâ’ah ont été unanimes qu’il n’est pas visé [au sujet de Allâh] par « al-yad » l’organe (c’est-à-dire la main), qui fait partie des choses qui sont concernées par l’entrée en existence » [voir : ici]

– L’Imâm Al-Bayhaqi a dit dans son livre Al-I’tiqâd : «Son « yad » n’est pas un organe (c’est-à-dire une main)». [Voir : ici]

– L’Imâm Al-Halîmi a dit lors de son explication du nom de Allâh « Al-Mouta’âlî » : « Cela signifie qu’Il est exempt du fait que Lui soit possible ce qui est possible aux choses qui entrent en existence : le mariage, l’enfantement, les organes et les membres […] » [voir : ici]

– Le Chaykh Ibnou ‘Aqîl Al-Hambali a dit : « Allâh n’est pas de ceux qui ont des parties ou des organes»[voir : ici]

– L’Imâm Fakhrou d-Dîn Ar-Râzi lors de son explication de la parole de Allâh { ليس كمثله شيء } (layça kamithlihi chay) qui signifie « Rien n’est tel que Lui », il a dit : « Les savants du Tawhîd par le passé et par le présent ont retenu cette âyah comme argument pour nier le fait que Allâh ta’âlâ soit un corps composé d’organes et de parties étant dans un endroit et une direction ». [Voir : ici]

– L’Imâm ‘Abdou l-Ghani An-Nâboulouçi a dit dans son livre : « Quant à l’assimilation (tachbîh) c’est de croire que Allâh ta’âlâ ressemble à l’une de Ses créatures, comme ceux qui croient que Allâh est un corps au-dessus du Trône ou qui croient qu’Il a des mains […] et tout ceci est de la mécréance claire » [voir : ici] Ainsi le fait  de croire que Allâh aurait des mains ou n’importe quelle autre partie corporelle, ceci constitue de la mécréance.

– L’Imâm At-Tahâwi a d’ailleurs dit : « Celui qui attribue à Allâh l’une des significations propres aux humains est devenu mécréant. Celui qui aura bien compris cela en aura tiré des leçons et se sera écarté des propos semblables à ceux des mécréants, il aura su que Allâh avec Ses attributs n’est pas semblable aux humains » [voir : ici]

– Ainsi pour résumer nous disons que le terme « yad » dans la langue arabe a de très nombreux sens autre que le mot « main ». Lorsqu’il est employé au sujet de Allâh, il n’est pas à  prendre dans le sens de l’organe et de la partie corporelle. Les savants ont donné la règle suivante : La similarité dans les termes n’implique pas la similarité dans la signification. Cela signifie que lorsqu’un même terme est employé au sujet de Allâh et au sujet d’une créature alors la signification sera différente.

– Retrouvez d’autres paroles de savants concernant “Yad de Allâh” : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.