L’Imâm Mâlik interprète le Hadîth An-Nouzoûl (rapporté par Az-Zourqâni)

   

Dans son commentaire du Mouwatta de l’Imâm Mâlik, le Chaykh Az-Zourqâni lors de l’explication du Hadîth « Yanzilou Rabbounâ … » , a dit :

«وكذا حكى عن مالك أنه أوله بنزول رحمته وأمره أو ملائكته كما يقال فعل الملِك كذا أي أتباعه بأمره» 

« Il a également été rapporté de (l’Imâm) Mâlik qu’il l’a interprété (le Hadîth du nouzoûl) par la descente de Sa miséricorde (la Miséricorde de Allâh) et de Son Ordre ou de Ses Anges, tout comme l’on dit « Le roi a fait telle chose » c’est-à-dire que ce sont ses subordonnés qui l’ont fait sur son ordre »

 

Informations utiles :

– L’Imâm, le spécialiste de la science du Hadîth, le Moujtahid –jurisconsulte–,  Mâlik Ibnou Anas est l’un des plus grand savants de notre communauté, il est une référence incontournable pour tout musulman. C’est un salaf (C’est à dire qu’il a vécu dans les trois premiers siècles de l’Hégire), il est né en 93 à Médine et il est décédé en 179 de l’Hégire à Médine (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 1255 ans. Il est l’Imâm de l’école (madh-hab) Malikite. Consultez sa biographie : ici.

– Le Chaykh Mouhammad Ibnou ‘Abdi l-Bâqî Az-Zourqâni (certains le nomment “Az-Zarqâni”) Al-Misri Al-Azhari Al-Mâliki est décédé en 1122 de l’Hégire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a environ 310 ans. Ce grand savant Malikite, a enseigné le Fiqh et le Hadîth à la l’université Islamique Al-Azhar presque toute sa vie, et il est resté célèbre pour son commentaire de al-Mouwatta (recueil de Hadîth de l’Imâm Mâlik).

– Ici, l’Imâm Az-Zourqâni rapporte que l’Imâm Mâlik a interprété le Hadîth An-Nouzoûl, en expliquant que ce n’est pas Allâh qui descend comme le prétendent à tord les anthropomorphistes, mais que c’est Sa miséricorde, Son ordre et Ses anges qui descendent. De nombreux autres savants ont rapporté cela de l’Imam Mâlik. [Voir la citation de l’Imâm An-Nawawi]

Nouzoûl : littéralement ce mot signifie « descente ». Vous verrez que les  savants ont toujours insisté sur le fait que la localisation et le mouvement sont impossibles au sujet de Allâh. Donc comme en français « descente » n’a que le sens de « se déplacer du haut vers le bas », nous ne traduisons pas « nouzoûl » par « descente » lorsque ce mot est attribué à Allâh. Voir les autres paroles de savants au sujet du Hadîth An-Nouzoûl : ici .

– Cette citation nous indique également, que les savants du Salaf avaient quelque fois recourt à l’interprétation des textes (Qour’ân et Hadîth).