«

»

Nov 28

L’Imâm At-Tabari rapporte des compagnons l’interprétation de “sâq” dans soûrat Al-Qalam/42

   

Dans son célèbre tafsîr, l’Imâm At-Tabari a dit :

« يقول تعالى ذكره { يَوْمَ يُكْشَفُ عَنْ ساقٍ } قال جماعة من الصحابة والتابعين من أهل التأويل : يبدو عن أمر شديد»

« Allâh ta’âlâ dit : { يَوْمَ يُكْشَفُ عَنْ ساقٍ } (yawma youkchafou ‘an sâq) [-soûrat Al-Qalam / 42-, qui signifie : « Le jour où sera découvert un sâq »] : un ensemble de compagnons et de successeurs (tâbi’în) spécialiste de l’interprétation du Qour-ân ont dit : « l’avènement d’une difficulté ».»

Informations utiles :

– L’Imâm, le Hâfidh (spécialiste de la science du Hadîth), le Moujtahid Aboû Ja’far Mouhammad Ibnou Jarîr At-Tabari est un célèbre savant du Salaf, il est né en 224 et il est décédé en 310 de l’Hégire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 1120 ans. Son tafsîr connu sous le nom de « Jamî’ou l-bayân fî ta-wîl al-Qour-ân» est très réputé.

  • Le Chaykh ‘Abdou l-Lâh Al-Harari a dit de lui : « At-Tabari est un Imâm moujtahid. Il a mémorisé plus de cent milles Hadîth. Il était similaire à l’Imâm Ach-Châfi’i et à l’Imâm Mâlik (que Allâh les agréé) »

– Ici, il rapporte qu’un ensemble de compagnons et de successeurs des compagnons (tâbi’în) spécialiste de l’interprétation du Qour-ân, ont dit que ce qui est visé par « sâq » dans ce verset est « l’avènement d’une difficulté ».

– Cette interprétation a également été mentionnée par le compagnon ‘Abdou l-Lâh Ibn ‘Abbâs [Voir : ici] et [Voir : ici], par Qatâdah [Voir : ici], par Moujâhid, par Al-Khattâbi [Voir : ici], et autres qu’eux. Ceci nous démontre que les savants du Salaf, qu’ils soient compagnons, successeurs des compagnons ou autres, avaient quelquefois recourt à l’interprétation détaillée.

– Dans la langue arabe, le mot « sâq » a différents sens. Lorsqu’il est employé au sujet de Allâh, il n’est pas à prendre selon le sens apparent, car le sens apparent de « sâq » est jambe ou tibia. Attribuer un membre ou un organe à Allâh est de l’anthropomorphisme et donc de la mécréance.

(1 commentaire)

  1. Nammoura Bas-boūsa

    Et même le compagnon.

    (يَوْمَ يُكْشَفُ عَنْ سَاقٍ وَيُدْعَوْنَ إِلَى السُّجُودِ فَلَا يَسْتَطِيعُونَ)
    [Soūrah Al-Qalam, āyah 42]

    Ibnou عabbas a été interrogé à propos de ce verset et il a répondu, 《Ce qui vous échappe comme signification de quoi que ce soit dans Al Qour’ān, chercher le Alors dans les poèmes (des arabes de l’époque) car il s’agit du registre des arabes》 et il continue en citant un vers d’un poème ancien, décrivant la dureté de la guerre avec le terme “sāq”
    وقامت الحرب بنا على ساق
    Wa qāmat al-Harbou binā عalā sāqi

    Il dit 《par conséquent, le verset exprime la dureté et la gravité du jour de Al qiyāmah 》

    Les Wahhabites sont des fraudeurs et des hypocrites, ils profitent de l’incompétence des gens en matière de langue arabe, pour laisser croire que les prédécesseurs des 1er siècles de l’hégire croyait en ces termes aux 1er sens, hors c’est un mensonge grave, certes l’attitude des prédécesseurs était le plus souvent, mais pas toujours sans donner de ta’wīl précis, mais ils affirmaient que c’est sans “kayf”, “sans tachbīh” et ils ne sont pas “عalā Dhāhirihā”
    C’est a dire qu’ils ne sont pas au 1er sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.