«

»

Juil 07

L’Imâm Ibn ‘Abbâs et Al-Khattâbi ont interprété le verset : « yawma youkchafou ‘an sâq »

      

Dans son célèbre ouvrage « Al-Asmâ-ou wa s-Sifât » (tome 2 page 80 de cette édition) l’Imâm Al-Bayhaqi a dit :

« وَقَدْ تَأَوَّلَهُ بَعْضُهُمْ عَلَى مَعْنَى قَوْلِهِ : ” يَوْمَ يُكْشَفُ عَنْ سَاقٍ” فَرُوِيَ عَنِ ابْنِ عَبَّاسٍ , أَنَّهُ قَالَ : عَنْ شِدَّةٍ وَكَرْبٍ . قَالَ أَبُو سُلَيْمَانَ : فَيُحْتَمَلُ أَنْ يَكُونَ مَعْنَى قَوْلِهِ : ” يَوْمَ يَكْشِفُ رَبُّنَا عَنْ سَاقِهِ ” ، أَيْ عَنْ قُدْرَتِهِ الَّتِي تَنْكَشِفُ عَنِ الشِّدَّةِ وَالْمَعَرَّةِ »

« Concernant l’explication de la parole {yawma youkchafou ‘an sâq} [-soûrat Al-Qalam / 42-, qui signifie : « Le jour où sera découvert un sâq »], Il a été rapporté d’après Ibnou ‘Abbâs qu’il a dit : « Une intensité et une angoisse ».

 Aboû Soulaymân (Al-Khattâbi) a dit : « il est possible que le sens de sa parole {yawma yakchifou rabbounâ ‘an sâqih} [qui signifie : « le jour où notre seigneur découvrira Son sâq »] soit : Sa toute-puissance qui se manifeste par l’intensité et la difficulté. »

 

Informations utiles :

– L’éminent savant du Salaf, l’Imâm des Moufassir, Abdou l-Lâh Ibnou ‘Abbâs est un compagnon et il est le cousin du Prophète (صلى الله عليه وسلم). Il est décédé en 68 de l’Hégire (رضي الله عنه) c’est-à-dire il y a environ 1365 ans. Il est très connu pour sa science de l’interprétation (ta-wîl) du Qour-ân. Le Messager de Allah (صلى الله عليه وسلم) a fait une invocation en sa faveur, par sa parole : « Allâhoumma ‘allimhou l-hikmata wa ta-wîla l-kitâb ». Cela signifie : « Ô Allâh, apprends-lui la sagesse et l’interprétation du Livre ». Cette parole est rapportée par Al-Boukhâri, Ibnou Mâjah et d’autres encore en des termes différents. Le Hâfidh Ibnou l-Jawzi dans son livre Al-Majâlis a dit : “Et il n’y a pas de doute que Allâh a exaucé cette invocation du Messager”. Retrouvez sa biographie : ici.

– L’Imâm, l’illustre savant, le Faqîh (le spécialiste de la jurisprudence), le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth), le Loughawi (spécialiste de la langue Arabe) Abou Soulaymân Al-Khattâbi est né en 319 et il est décédé en 388 de l’hégire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 1040 ans. Il fait parti des savants qui avaient le plus de science dans les sujets du hadîth. Il est de l’école de jurisprudence Chafi’ite. L’Imâm al-Bayhaqi le cite énormément dans son livre « Al-Asmâ-ou wa s-Sifât ».

– Dans la langue arabe, le mot « sâq » a différents sens. Lorsqu’il est employé au sujet de Allâh, il n’est pas à prendre selon le sens apparent, car le sens apparent de « sâq » est jambe ou tibia. Attribuer un membre ou un organe à Allâh est de l’anthropomorphisme et donc de la mécréance.

– Ici ces deux grands savants ont interprété le mot « sâq » par le sens de l’intensité, de l’angoisse et de la difficulté (c’est-à-dire lors du Jour du jugement dernier). Voici la compréhension des savants de l’Islam qu’ils soient du Salaf ou du Khalaf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.