«

»

Sep 18

Le Chaykh Al-Ghoumâri met en garde contre ceux qui interdisent le tawassoul

Ar-Raddou l-Mouhkamou l-Matin Al-Ghoumari   Al Ghoumari mise en garde wahhabite - tawassoul

Dans l’introduction de son livre « Ar-Raddou l-Mouhkamou l-Matîn », le Chaykh ‘Abdoullâh Al-Ghoumâri a dit :

« إن طائفة من المتنطعين، ومن حذا حذوهم من المتهوسين والمتهوكين، قد أكثروا الصراخ والضجيج وبالغوا في الصياح والنئيح، ونادوا بالويل والثبور، وفاهوا بعظائم الأمور، وزعموا – زورًا وبهتانًا – أن من زار قبر من قبور الأنبياء أو الأولياء، وتوسل بصاحبه إلى الله أو أستشفع به لديه خرج من زمرة الموحدين، ودخل في عديد المشركين، كبرت كلمة تخرج من أفواههم إن يقولون إلا كذبًا، فرقوا بذلك بين جماعة المسلمين، واتخذوا من ضعفاء العقول أنصار لنحلتهم يروجونها بأساليب تشبه الحق وليست بحق، فلبسوا على العامة أمر دينهم بما ألقوا إليهم من دعاوي كاذبة منمقة وأقاويل باطلة مروقة، فعظمت بهم الفتنة، وجسمت المحنة، شغلوا الناس عن الواجب المندوب، وألهوهم عن الأهم بما ليس بمهم، أينما ذهبت وجدتهم يكفرون أصحاب التوسل والزيارة، بآيات نزعوا بها في غير منزعها، وحرفوها عن مواضعها »

« Il y a un groupe de gens égarés et de ceux qui les ont suivi qui ont un mauvais comportement, ils ont multiplié les hurlements et les cris, il ont exagérés et ils ont prétendu calomnieusement et mensongèrement que celui qui visite une tombe de prophète ou de saint ou qui fait le tawassoul par celui qui est enterré et l’a pris pour cause pour demander à Allâh ou il a demandé son intercession, selon eux, il serait sorti du groupe des croyants et il serait devenu du nombre des associateurs.
Ils ont ainsi semé la discorde au sein des musulmans et ils ont pris ceux qui sont faible d’esprit comme partisans pour leurs idées. Ils déclarent mécréants ceux qui font le tawassoul et la visite en prétendant cela par des versets qu’ils ont cité en dehors de leur contexte et qu’ils ont déformé de leur véritable signification »

Informations utiles :

– Al-‘Allâmah (l’illustre savant), le Mouhaddith (spécialiste de la science du hadîth) du Maghreb, le Chaykh Abou l-Fadl ‘Abdou l-Lâh Ibnou Mouhammad As-Siddîq Al-Ghoumâri Al-Hassani est décédé en 1413 de l’Hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a plus de 20 ans.

– Son livre “Ar-Raddou l-Mouhkamou l-Matin” est un ouvrage dans lequel il met en garde contre la secte wahhabite.

– Ici, le chaykh Al-Ghoumâri dénonce les wahhabites qui prétendent mensongèrement et sans aucun argument valable selon la loi de l’Islâm que le tawassoul serait du chirk. En effet, ils prétendent qu’il n’est pas permis de visiter la tombe d’un prophète ou d’un saint, ni de demander à Allâh en mentionnant le nom d’un prophète ou d’un saint.

– Le tawassoul est le fait de demander à Allâh l’obtention d’un profit ou l’empêchement d’une nuisance et ce, par la mention du nom d’un prophète ou d’un saint, par honneur pour celui par lequel le tawassoul est fait. Faire le tawassoul est permis en leur présence et en leur absence tout comme l’indique les preuves selon la Loi de l’Islâm. Le tawassoul ne constitue donc pas une adoration pour autre que Allâh.

– Le prophète (صلى الله عليه وسلم) enseigna lui-même le tawassoul aux compagnons et les compagnons le pratiquaient également après son décès (صلى الله عليه وسلم). [voir l’article à ce sujet : ici]

– Ainsi, le tawassoul est une pratique qui est permise selon l’unanimité des musulmans comme le rapporte l’Imâm Taqiyyou d-Dîn As-Soubki [Retrouvez l’article à ce sujet : ici]

– L’adoration (al-‘Ibâdah) : c’est l’extrême limite de la crainte et de la soumission, comme l’a mentionné l’Imâm Moujtahid, le Hâfidh (spécialiste du Hadîth), le Loughawi (spécialiste de la langue Arabe) Taqiyyou d-Dîn As-Soubki.

Ainsi le simple fait d’appeler (nidâ) un vivant ou un mort ne constitue pas une adoration d’autre que Allâh, ni le simple fait de glorifier (ta’dhîm) ou de faire al-istighâthah (la recherche du renfort) par autre que Allâh. De même, le simple fait de visiter la tombe d’un saint pour le tabarrouk (la recherche des bénédictions) ne constitue pas une adoration d’autre que Allâh. De même, le simple fait de demander ce qu’il n’est pas habituel de demander aux gens ne constitue pas une adoration d’autre que Allâh. De même, la formule de al-isti’ânah (demande d’aide) à autre que Allâh ta’âlâ ne constitue pas une adoration d’autre que Allâh. Egalement, la simple humilité n’est pas une adoration envers autre que Allâh car sinon, tous ceux qui font preuve d’humilité avec les rois et les nobles seraient devenus mécréants.

C’est-à-dire que tout cela n’est pas du chirk (le fait d’attribuer des associés à Allâh), car la définition de l’adoration (al-‘ibâdah) selon les spécialistes de la langue ne s’applique pas à tout cela. En effet, pour eux, l’adoration (al-‘ibâdah) comme nous venons de le voir est l’obéissance avec la soumission. Voir à ce sujet l’explication de l’Imâm du Salaf, le Loughawi (spécialiste de la langue Arabe) Aboû Is-hâq Ibrâhîm Az-Zajjâj : ici.

– Retrouvez d’autres articles au sujet du tawassoul et du tabarrouk : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.