«

»

Avr 19

Al-Qâdî ‘Iyâd rapporte l’unanimité sur le fait que le châtiment du mécréant n’est pas allégé dans l’au-delà

Qadi 'iyad - Charh sahih mouslim - Ikmalou l-mou’lim bi fawa-id Mouslim   Qadi iyad - charh sahih mouslim - unanimité chatiment mecreant non alleg non diminue

Dans son livre commentaire du Sahîh Mouslim « Ikmâlou l-mou’lim bi fawâ-id Mouslim » (Tome 1 page 597 de cette édition) Al-Qâdî ‘Iyâd a dit :

« الإجماع على أن الكفار لا تنفعهم أعمالهم , ولا يثابون عليها بنعيم ولا بتخفيف عذاب »

« Il y unanimité sur le fait que les mécréants ne tireront pas profit de leurs [bonnes] œuvres [dans l’au-delà], ils n’en obtiendrons aucune félicité, et aucune diminution du châtiment »

 

Informations utiles :

– Le Qâdî (juge) Abou l-Fadl ‘Iyâd Ibnou Moûçâ Ibnou ‘Iyâd al-Yahsoubi connu sous le nom de Qâdî ‘Iyâd, est un grand savant Malikite. Il est né en 476 à Ceuta et il est décédé en 544 de l’Hégire à Marrakech (Maroc) (رحمه الله) c’est-à-dire il y a plus de 950 ans.

– Ici, il mentionne l’unanimité des musulmans sur le fait que le mécréant qui meurt sur cet état, alors les bonnes oeuvres qu’il a fait dans ce bas-monde ne lui seront d’aucune utilité. Il n’en tirera aucune félicité, et elle ne seront pas non plus une cause pour que son châtiment soit diminué. Il précise à la suite de cette citation qu’en fonction de leurs actes, certains mécréants auront un châtiment plus intense que d’autres.

– Cette unanimité est basée sur de nombreux versets du Qour-ân honoré, telle que la parole de Allâh ta’âlâ :

{مَثَلُ الّذِينَ كَفَرُواْ بِرَبِّهِمْ أَعْمَالُهُمْ كَرَمَادٍ اشْتَدّتْ بِهِ الرِّيحُ فِي يَوْمٍ عَاصِفٍ}

ce qui a pour sens : « Les œuvres de ceux qui ont mécru, sont telle de la cendre emportée par le vent, un jour de tempête » [Soûrat Ibrâhîm / 18].

Et la parole de Allâh ta’âlâ :

{وَرَحْمَتِي وَسِعَتْ كُلَّ شَيْءٍ فَسَأَكْتُبُهَا لِلَّذِينَ يَتَّقُونَ}

ce qui a pour sens : « Ma miséricorde concerne toute chose. Je la destine dans l’au-delà à ceux qui se gardent [de l’association et de la mécréance] » [Soûrat al-a’râf / 156].

– Le Messager de Allâh a dit :

« وَأَمَّا الْكَافِرُ فَيُطْعَمُ بِحَسَنَاتِهِ فِي الدُّنْيَا حَتَّى إِذَا أَفْضَى إِلَى الْآخِرَةِ لَمْ يَكُنْ لَهُ حَسَنَةٌ يُعْطَى بِهَا خَيْرًا »

Ce qui signifie : « Quant au mécréant il sera rétribué pour ses bonnes œuvres dans cette vie, mais dans l’au-delà il n’aura aucune récompense », rapporté par l’Imam Ahmad Ibnou Hanbal dans son Mousnad.

– Cette citation du Qâdî ‘Iyâd a également été rapporté par l’Imâm Ibnou Hajar Al-Asqalâni dans son commentaire du Sahîh de l’Imâm Al-Boukhâri.

– Il n’est donc pas permis de croire que le non-musulman responsable (moukallaf) repose en paix dans l’au-delà, ni qu’il sera accordé à l’un d’entre eux l’allègement de son châtiment.

– Certaines personnes ont contredit le Qour-ân, le Hadîth et l’unanimité des musulmans en se basant sur un rêve fait par Al-‘Abbâs à une époque où il n’était pas encore sur l’Islâm. Ils prétendent que l’ennemi du prophète, Aboû Lahab aurait son châtiment allégé chaque lundi et qu’il y aurait une source d’eau fraîche qui sortirait de ses mains pour qu’il s’en abreuve. Alors que Allâh a blâmé les mains de Aboû Lahab dans Soûrat Al-Maçad (qui est une Soûrat qui a été révélée dans sa totalité pour blâmer cet homme mécréant et son épouse).

– Allâh ta’âlâ dit :

{تَبَّتۡ يَدَآ أَبِى لَهَبٍ وَتَبَّ}

ce qui a pour sens : « Malheur aux mains de Aboû Lahab et malheur à lui qui est perdant »  [Soûrat Al-Maçad / 1]

– Et il dit ta’âlâ :

{وَإِن يَسْتَغِيثُوا يُغَاثُوا بِمَاء كَالْمُهْلِ يَشْوِي الْوُجُوهَ بِئْسَ الشَّرَابُ وَسَاءتْ مُرْتَفَقًا}

ce qui a pour sens : « S’ils demandent du secours, ils seront secourus par de l’eau qui est extrêmement brûlante, qui brûle les visages dès qu’elle s’en rapproche ! Quelle mauvaise boisson et quelle mauvaise demeure ! » [Soûrat Al-Kahf / 29].

– Ainsi il n’est pas permis de prendre en considération un simple rêve, qui non seulement n’a pas de chaîne de transmission, qui provient d’une personne qui était à ce moment non-musulman, alors que ce rêve vient en contradiction avec le Qour-ân, le Hadîth et l’unanimité des musulmans.

– Consultez l’article : L’Imâm An-Nawawi confirme que ceux qui suivent une religion autre que l’Islâm sont mécréants : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.