«

»

Juil 22

Biographie : Imam Al-Ach’ari

Biographie Imam Al-Ach'ari

L’Imam de la vérité et de la bonne guidée, Abou l-Haçan ‘Ali Ibnou Isma’il Al-Ach’ari

 

Sa biographie

Il s’agit de Abou l-Haçan ‘Ali fils de Isma’il fils de Abou Bichr Is-haq fils de Salam fils de Isma’il fils de ‘Abdou l-Lah fils de Mouça fils du gouverneur de Al-Basrah, Bilal fils de Abou Bourdah fils du compagnon du Messager de Allah, salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam, Abou Mouça ‘Abdou l-Lah fils de Qays Al-Ach’ari, le yéménite, de Basrah.

C’est au sujet de son peuple qu’a été révélé la parole de Allah qui a pour sens : « Ô vous qui avez cru, celui d’entre vous qui apostasie sa religion, alors certainement Allah fait qu’il y aura un peuple qu’Il agrée et qui L’aime, qui sont humbles vis-à-vis des croyants et glorieux vis-à-vis des non musulmans ; ils font le Jihad dans la voie agréée par Allah et ils ne craignent pas pour cela le blâme de quiconque ». Ceci est un mérite que Allah accorde à qui Il veut et Allah est Celui Qui sait toutes choses.

Après la révélation de cette ayah, le Prophète montre Abou Mouça Al-Ach’ari en disant ce qui signifie : « C’est le peuple de celui-là » et il a montré de sa main  Abou Mouça Al-Ach’ari.

Lorsque cette ayah a été révélée, après cela des mérites des Ach’ari et des tribus originaires du Yémen se sont manifestés. Ils ont eu un bon effet et beaucoup de belles conséquences sur l’Islam.

En effet, Al-Boukhari a rapporté dans son Sahih du hadith de Abou Hourayrah radiya l-Lahou ‘anhou, que Allah l’agrée, que le Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) a dit ce qui signifie : « ….. les gens du Yémen. Ils ont des cœurs tendres et doux. La foi est du Yémen et la sagesse est du Yémen ». En d’autres termes, c’est un éloge que le Prophète a fait pour les gens du Yémen et il s’agit justement de cette tribu des Ach’ari.

Tout comme Al-Boukhari a rapporté dans son Sahih d’après ‘Imran Ibnou l-Housayn, que les gens de Bani Tamim étaient venus voir le Prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) et il leur a dit ce qui signifie : « Je vais vous annoncer une bonne nouvelle Ô Bani Tamim ». Ils lui ont alors dit : (Tu nous as déjà annoncé des bonnes nouvelles. Donne nous maintenant). La couleur de son visage a changé. C’est alors que des gens du Yémen étaient venus et le Prophète leur a dit ce qui signifie : « Ô vous les gens du Yémen, je vous annonce la bonne nouvelle parce que Banou Tamim n’ont pas voulu l’accepter ». Ils lui ont dit : « Nous l’acceptons Ô Messager de Allah. Nous sommes venus auprès de toi pour nous instruire dans la religion et pour t’interroger sur le début de ce monde : Comment a-t-il eu lieu ? » et le Prophète a dit ce qui signifie : « Allah est de toute éternité et rien d’autres que Lui n’est de toute éternité », c’est-à-dire que les endroits sont créés, ils ont un début alors que Allah existe de toute éternité avant les endroits, sans endroit.

Il y a ici une preuve que Allah existe de toute éternité avant la création des endroits et du temps. Avant la création, Allah existe alors qu’il n’y avait pas d’endroits et Il est maintenant tel qu’Il est de toute éternité. Il n’est pas une quantité ni petite ni grande.

L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari est né en l’an 260 de l’Hégire à Al-Basrah qui se trouve en Iraq et certains ont dit en l’an 270. Il est mort en l’an 333 de l’Hégire et d’autres ont dit en 324 et d’autres en 330 à Baghdad.

Son ancêtre Abou Mouça fait partie de ceux de qui on prend les avis de jurisprudence, les Fatwa, parmi les compagnons du Messager de Allah. Il fait partie de ceux qui ont les plus belles voix lors de la récitation du Qour-an et il est attribué dans son ascendance à Al-Jamahir  fils de Al-Ach’ar  et Al-Ach’ar  fait partie des descendants de Saba ceux qui étaient du Yémen.

Abou Mouça Al-Ach’ari a fait l’émigration avec ses deux frères parmi une cinquantaine de son peuple jusqu’à la terre de Habachah –l’Abyssinie, la nouvelle Ethiopie–. Il y a vécu avec Ja’far Ibnou Abi Talib, que Allah l’agrée, pour ensuite rejoindre tous ensemble le Messager de Allah lorsqu’il a fait la conquête de Khaybar.

Il a eu comme enfants et petits enfants qui étaient connus pour leur bonnes connaissances, le fait qu’ils rapportent la parole du Prophète et leurs noms sont marqués dans l’histoire jusqu’à  ce que le tour revienne à notre Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari, que Allah l’agrée.

Abou l-Haçan Al-Ach’ari était sunnite d’une famille sunnite mais il a étudié al-i’tizal, la voie des mou’tazilah, auprès de Abou ‘Ali Al-Jabba-i et il a suivi dans cette voie jusqu’à devenir un Imam pour les mou’tazilah ensuite il a fait le repentir.

Il s’est assis un jour sur la grande chaise dans la mosquée Al-Jami’ à Bassorah un vendredi et il a dit à très haute voix : « Celui qui m’a connu, il m’aura connu mais celui qui ne me connaît pas, je me présente à lui : Je suis Untel fils de Untel, je disais que le Qour-an est créé et que Allah ne sera pas vu et que les actes de mal, c’est moi qui les crée. Je fais le repentir et j’ai abandonné tout cela. J’ai pour croyance maintenant la bonne croyance pour répliquer aux mou’tazilah, pour dévoiler leurs graves erreurs et leurs défauts ».

Le Faqih, spécialiste de jurisprudence, Abou Bakr As-Sayrafi a dit « Les mou’tazilah avaient levé haut la tête jusqu’à ce que Al-Ach’ari prenne la défense des sunnites et les a emprisonnés dans les plus petits recours », c’est-à-dire qu’ils sont devenus très petits lorsque Al-Ach’ari a défendu la voie de Ahlou s-Sounnah.

 

Les éloges des savants en faveur de Abou l-Haçan Al-Ach’ari

As-Soubki a rapporté dans Tabaqatou ch-Chafi’iyyati l-Koubra : « Sache que Abou l-Haçan Al-Ach’ari n’a pas innové une nouvelle voie mais il a raffermi et résumé la voie du Salaf et il défendu ce sur quoi étaient les compagnons du Messager de Allah. Donc se réclamer de lui est dû au fait qu’il a délimité la voie du Salaf et qu’il s’y est attaché, qu’il a amené les preuves et arguments sur cette voie. Celui qui le suit en cela dans cette argumentation est appelé Ach’arite ». fin de citation

L’historien Abou Mouhammad ‘Abdou l-Qadir Al-Qouraychi Al-Hanafi, dans son livre Al-Jawahir Al-Moudiyyah qui est Tabaqatou l-Hanafiyyah (L’étoile éclairée au sujet des savants Hanafite), a dit de Abou l-Haçan Al-Ach’ari : « Celui qui s’est attaché au fondement, le grand Imam ». C’est ainsi qu’il a désigné Al-Ach’ari.

Le Chaykh ‘Abdou r-Rahim Al-Asnawi a fait également son éloge et il a dit : « C’est celui qui a défendu le parti de Ahlou s-Sounnah, celui qui a vaincu les mou’tazilah et autres mauvais innovateurs grâce à sa langue et à son écriture, c’est l’auteur de nombreux ouvrages et sa réputation nous évite de trop parler de lui, tellement il est connu, ce n’est pas la peine de parler de lui ».

Abou Bakr Ibnou Qadi Chouhbah fait son éloge également dans Tabaqatou ch-Chafi’iyyah en disant : « le Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari Al-Basri, l’Imam des spécialistes de ‘Ilmou l-Kalam, celui qui a défendu la Sounnah du Maître des Messagers et celui qui a défendu la religion ».

Quant à Al-Yafi’i, il a dit dans Mir-atou l-Jinan : « Le Chaykh, l’Imam, celui qui a donné la victoire à la Sounnah et a conseillé la communauté, l’Imam des Imams véritables, celui qui a dévoilé les fausses argumentations des mauvais innovateurs, celui qui a levé haut la bannière de la vérité, qui a la lumière éclatante et les arguments catégoriques après lesquels il n’y a plus rien à dire ».

Abou l-Fat-h Ach-Chahrastani dans son livre Al-Milalou wa n-Nihal a dit : « Les Ach’arites sont ceux suivent Abou l-Haçan Al-Ach’ari fils de Isma’il Al-Ach’ari qui lui-même est descendant de Abou Mouça Al-Ach’ari, que Allah les agrée tous deux. Parmi les choses, les coïncidences étonnantes que j’ai entendues, c’est que Abou Mouça Al-Ach’ari, que Allah l’agrée, disait exactement ce que Abou l-Haçan Al-Ach’ari dit plus tard dans son école c’est-à-dire que les compagnons disaient la même chose que l’Imam des sunnites ».

Le Oustadh Abou l-Qacim Al-Qouchayri, que Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Les spécialistes du hadith se sont accordés à dire que Abou l-Haçan ‘Ali fils de Isma’il Al-Ach’ari était un des Imams des spécialistes du hadith. Son Madh-hab est le Madh-hab des spécialistes du hadith. Il a parlé des fondements de la religion selon la voie de Ahlou s-Sounnah. Il a répliqué aux opposants parmi les égarés et les mauvais innovateurs. Il était une épée tendue sur les mou’tazilah et les mauvais innovateurs qui se sont égarés de la voie de Ahlou s-Sounnah et qui sont sortis de la communauté. Celui qui lui porte atteinte ou qui le maudit ou l’insulte, il aura parlé en mal de tout Ahlou s-Sounnah ». fin de citation.

Le Hafidh Abou Bakr Al-Baghdadi a également donné sa biographie dans Tarikhou Baghdad en disant que : « Abou l-Haçan Al-Ach’ari, le spécialiste de la croyance, l’auteur de plusieurs ouvrages pour répliquer aux irréligieux et d’autres comme les mou’tazilah, les jahmiyyah, les khawarij et le restant des groupes des mauvais innovateurs ». fin de citation.

L’historien Ibnou l-‘Imad Al-Hanbali l’a décrit comme étant l’Imam l’illustre savant, l’océan de connaissance, le spécialiste de la croyance, et a dit : « L’auteur de nombreux ouvrages parmi ce qui a entraîné la réjouissance des visages chez Ahlou s-Sounnah et qui a noirci les bannières des mou’tazilah et des jahmiyyah. Il a ainsi montré la voie de la vérité claire et il a réjoui les cœurs des gens de la foi et de la connaissance. Il y a justement son débat avec son ancien Chaykh Al-Jabba-i grâce auquel il a cassé le dos de tout mauvais innovateur ». fin de citation.

Chamsou d-Din Ibnou Khillikan dans Al-A’yan c’est-à-dire les illustres, l’a mentionné et l’a décrit en disant : « Le spécialiste des fondements, celui qui a défendu la voie de Ahlou s-Sounnah et c’est de lui que se réclame le groupe des Ach’ari et sa réputation nous passe de trop parler pour le présenter ». fin de citation.

Après lui, le Chaykh Abou Is-haq Ach-Chirazi, que Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Les Ach’ari sont les gens de Ahlou s-Sounnah, ceux qui défendent la loi, ils répliquent aux mauvais innovateurs, que ce soit les qadariyyah ou d’autres. Celui qui leur porte atteinte, il aura porté atteinte à tout Ahlou s-Sounnah ».

Le Chaykh, l’illustre savant Diya-ou d-Din Abou l-‘Abbas Ahmad Ibnou Mouhammad Ibni ‘Oumar Ibni Youçouf Ibni ‘Oumar Al-Qourtoubi a composé un épître qu’il a appelé Zajrou l-Mouftari ‘ala Abi l-Haçani l-Ach’ari, « empêcher le calomniateur qui calomnie Abou l-Haçan Al-Ach’ari», dans lequel il a répliqué à certains mauvais innovateurs qui ont dit du mal de l’Imam Al-Ach’ari. Lorsque le Chaykh Taqiyyou d-Din Ibnou Daqiq Al-‘Id en a pris connaissance, il a dit du bien de cet écrit.

Le Chaykh ‘Izzou d-Din Ibnou ‘Abdi s-Salam a dit la croyance de Al-Ach’ariyy, que Allah lui fasse miséricorde, englobe ce qu’ont indiqué les quatre-vingt dix-neuf Noms de Allah et il dit que Allah l’agrée à la fin de son traité de croyance : « Ceci est une partie de la croyance de Al-Ach’ari, que Allah lui fasse miséricorde, et la croyance du Salaf, celle des gens de la Tariqah, des voies Soufi, et celle des gens de Al-Haqiqah, ceux qui étudient les lois ».

Tajou d-Din ‘Abdou l-Wahhab As-Soubki a dit également : « Les Hanafi, les Chafi’i, les Maliki et ceux qui ne se sont pas égarés parmi les Hanbali ont la même croyance et c’est la croyance de Ahlou s-Sounnati wa l-Jama’ah. Ils suivent la voie du Chaykh de la Sounnah, Abou l-Haçan Al-Ach’ari, que Allah lui fasse miséricorde ».

Ensuite, il a dit : « En général la croyance de Al-Ach’ari, c’est ce qui est contenu dans le traité de croyance de Abou Ja’far At-Tahawi que les savants des différentes écoles ont approuvé et ont accepté pour croyance ».

Le Chaykh Mouhammad ‘Arabiyy At-Tabban le Chaykh des Maliki dans la Mosquée Al-Haram à Makkah, a dit : « Les meilleurs des Mouhaddith après Abou l-Haçan jusqu’à notre époque sont des Ach’ari et les livres des Tarikh, des histoires, des biographies des savants sont claires pour indiquer cela ».

Le Oustadh, l’Imam Al-Isfarayini, le spécialiste de jurisprudence, spécialiste de croyance a dit : « J’étais à côté du Chaykh Al-Bahili comme une goutte dans la mer, et j’ai entendu le Chaykh Abou l-Haçan Al-Bahili dire : j’étais à côté du Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari comme une goutte dans la mer ».

L’Imam, le Hafidh Al-Bayhaqi a dit : « Jusqu’à ce que le tour vienne à notre Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari, que Allah lui fasse miséricorde. Il n’a pas innové dans la religion agréée par Allah quoi que se soit. Il n’a pas amené de mauvaises innovations mais a repris les paroles des compagnons, des successeurs et ceux qui les ont suivis parmi les Imams dans les fondements de la religion et les a approuvées en ajoutant plus de commentaires, plus d’explications. Et ce qu’il a dit au sujet des fondements et ce qu’il a amené dans les lois est correct par la raison contrairement à ce qu’ont prétendu les gens qui suivent leurs passions. Ainsi dans ses explications, il y a eu un renfort pour appuyer Ahlou s-Sounnati wa l-Jama’ah de la part des Imams comme Abou Hanifah, comme Soufyan Ath-Thawri parmi les gens de Al-Koufah, comme Al-Awza’i et d’autres parmi les gens de Ach-Cham, comme Malik, comme Ach-Chafi’i, des gens de deux Haram c’est-à-dire La Mecque et Médine, Ahmad Ibnou Hanbal et d’autres parmi les spécialistes du Hadith comme Al-Boukhari et Mouslim, les Imams des spécialistes du Hadith et les Hafidh des Sounnan sur lesquels est basée la Loi agréée par Allah, que Allah les agrée tous ».

Le Qadi Abou Bakr Al-Baqillani a dit : « Je suis dans mes meilleurs états lorsque je comprends la parole de Abou l-Haçan ».

Et Tajou d-Din As-Soubki a dit : « Si nous devions passer en revue les fait remarquables de la vie du Chaykh Al-Ach’ari, les feuilles ne pourraient pas tout contenir et l’encre finirait avant de pouvoir tout écrire. Celui qui veut connaître son degré et qu’il remplisse son cœur de son amour, qu’il prenne le livre Kadhibou l-Mouftari c’est-à-dire « la dénonciation des mensonges des calomniateurs en ce qu’ils ont attribué à l’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari » qui a été composé par le Hafidh Ibnou ‘Açakir Ad-Dimachqi. C’est un des plus illustres des livres qui comportent le plus de profits et les meilleurs ».

Ibnou Abou l-Hajaj Al-Andalouçi a dit dans l’un de ses ouvrages : « Si le Hafidh ibnou ’Açakir n’avait pour mérite sur Al-Ach’ari que ce livre, cela aurait suffit ». Il a commencé sa biographie en disant : « Notre Chaykh, notre modèle, le Chaykh de la voie de Ahli s-Sounnati wa l-Jama’ah, celui des spécialistes de la croyance, celui qui donne la victoire à la Sounnah du Maître des Messagers, celui qui défend la religion, celui qui œuvre pour défendre la croyance des musulmans d’une manière dont les traces restent jusqu’à nos jours, jusqu’au jour où les gens se livreront pour le jugement du Seigneur des mondes, l’Imam, le pieux, le bienfaisant, celui qui a défendu la loi contre les paroles calomniées et qui a défendu la communauté de l’Islam, il l’a appuyée d’une manière très importante et il a demeuré en œuvrant, jusqu’à purifier les cœurs de toutes confusions. Il a attisé les lumières de la certitude pour ne pas tomber dans ce qui entraîne le doute. Il n’a pas laissé une mauvaise parole d’un mauvais innovateur, il a enlevé le faux et la vérité a repoussé les méandres du faux ».

Certains ont prétendu que le Chaykh Al-Ach’ari était Malikite mais cela n’est pas juste, il était Chafi’i, il a pris la jurisprudence auprès de Abou Ishaq Al-Marwazi.

Le Oustadh Abou Bakr ibnou Fourak a dit dans Tabaqatou l-Moutakallamin et le Oustadh Abou Ishaq Al-Isfarayini dans ce qu’a rapporté de lui le Chaykh Abou Mouhammad Al-Jouwayni, a également mentionné cela dans Charhou r-Riçalah.

Quant au Chaykh des Ach’ari parmi les Malikite, c’est l’Imam, le Qadi Abou Bakr Al-Baqillani, il a suivi la voie de Abou l-Haçan Al-Ach’ari dans la croyance mais dans la jurisprudence, il était Maliki et Abou l-Haçan Al-Ach’ari était Chafi’i.

 

Le fait qu’il évite les gens des mauvaises innovations et la validité de sa croyance

L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari a consulté les livres des mou’tazilah et des jahmiyyah et il a vu qu’ils sont tombés dans le négationnisme, ils ont annulés des textes et ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux Allah n’a pas de science, ni de puissance, ni d’ouie, ni de vue, ni de vie, ni d’exemption de fin, ni de volonté.

Les hachwiyyah et les moujassimah ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux Allah a une science comme les sciences, une puissance comme les puissances, une ouïe comme les ouïes, une vue comme les vues.

Abou l-Haçan Al-Ach’ari a pris la voie qui est entre les deux, il a dit : « Certes, Allah Soubhanahou wa ta’ala, Celui Qui est absolument exempt d’imperfection, a une science pas comme les sciences, une puissance pas comme les puissances, une ouïe pas comme les ouïes, une vue pas comme les vues ».

Pour ce qui est de Jahm ibnou Safwan, il a dit que l’esclave n’a pas la capacité de faire quoi que ce soit, ni d’acquérir quoi que ce soit. Les mou’tazilah ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux l’esclave est capable de créer et d’acquérir en même temps.

L’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari a pris la voie entre les deux en disant : « L’esclave n’a pas la capacité de créer mais a la capacité d’acquérir (l’acte) ». Il a nié pour l’esclave de Allah la capacité de faire entrer en existence et a confirmé pour celui-ci la capacité de l’acquisition de l’acte (Al-Kasb).

Les hachwiyyah, les mouchabbihah, les assimilationnistes, ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux Allah sera vu avec un comment, une limite comme tout ce qui est vu. Les mou’tazilah, les jahmiyyah et les najariyyah ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux Allah ne sera pas vu.

Abou l-Haçan Al-Ach’ari a pris la voie entre les deux et a dit : « Allah sera vu sans qu’Il s’incarne, sans qu’Il est une limite ni un comment et n’est pas de ceux qui ont une limite ni le comment, (ainsi nous Le verrons pas comme sont vus les créatures et sans comment) ».

Les najariyyah ont dit, que Allah nous en préserve, d’après eux Allah est partout sans qu’Il s’incarne et sans direction. Les hachwiyyah, les moujassimah, les assimilationnistes, ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux Allah est au dessus du Trône et que le Trône est un endroit pour Lui et qu’Il est assis dessus.

Abou l-Haçan Al-Ach’ari a pris la voie entre les deux et a dit : « Allah est de toute éternité et il n’y a pas d’endroit de toute éternité, Il a créé l’endroit, Al-Kourçiyy, le piédestal et n’a pas besoin de l’endroit et après la création de l’endroit, Il est comme Il est de toute éternité avant de les créer (c’est-à-dire sans endroit) ».

Les mourji-ah ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux celui qui est sincère envers Allah une fois dans sa foi, dans sa vie, il ne sort pas de l’Islam par une apostasie (Ar-Riddah) (ni par une mécréance) et il ne lui sera inscrit aucun grand péché. Les mou’tazilah ont dit, que Allah nous préserve de leur mécréance, d’après eux celui qui commet le grand péché même s’il a la foi, même s’il est dans l’obéissance pendant cent ans, il ne sortira jamais de l’enfer.

Abou l-Haçan Al-Ach’ariy a pris la voie entre les deux et a dit : « Le croyant, celui qui croit en l’unicité de Allah ta’ala, mais celui qui est grand pécheur, c’est selon la volonté de Allah ta’ala. S’Il veut, Il lui pardonne et le fait entrer au paradis, s’Il veut, Il le châtie pour ses grands péchés puis le fait entrer au Paradis ».

Quant à ce que prétendent les moujassimah, ceux qui attribuent le corps à Allah, que l’Imam Al-Ach’ari avait repris dans son livre « Al-Ibanah » ce qui est conforme à l’attribution du corps à Allah et qu’Il serait incarné dans le ciel, ceci est réfuté par le fait que la copie sur laquelle il se base pour attribuer cela à l’Imam comporte des paroles qui lui sont calomnieusement attribuées et ils ne sont pas capable d’amener une seule copie qui soit digne de confiance mais ce qu’ils ont c’est une copie que eux-mêmes, les moujassimah, ce qui attribuent à Allah le corps, ont écrit.

Est-ce qu’il est censé de croire que pareils expressions proviennent de Abou l-Haçan Al-Ach’ari à savoir lorsqu’ils disent que les musulmans se sont accordés dans leur innovation de dire « Ô toi, qui habite le ciel ?! »,  ceci est une calomnie claire, il suffit de dire pour répondre qu’aucun Ach’ari ni ceux qui les ont suivis parmi les gens de l’Islam dans les époques passés et présentes ne disent cela. Donc si c’était tel qu’ils le disent, pourquoi les Ach’ari ne disent pas cela.

Au contraire il est confirmé que l’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari a dit dans son livre An-Nawadir : “Celui qui croit que Allah est un corps n’est pas quelqu’un qui connaît son Seigneur et certes il est mécréant en Lui“.

De plus, le Chaykh Moulla ‘Ali Al-Qari a dit dans son livre « Mirqat al-Mafatih, Charh Michkat al-Masabih » :

« قال جمع منهم ومن الخلف : إن معتقد الجهة كافر ، كما صرح به العراقي ، وقال : إنه قول لأبي حنيفة ومالك والشافعي والأشعري والباقلاني »

« Tout un groupe d’entre eux [c’est-à-dire les Pieux Prédécesseurs -Salaf Salih -] ainsi que du Khalaf [c’est-à-dire de l’époque qui a suivi] a dit: “Celui qui croit que Allah est dans une direction est un mécréant (kafir), comme cela a été clairement rapporté par Al-’Iraqi quand il a dit: “Ceci est l’avis de Abou Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Al-Ach’ari et Al-Baqillani”».

Retrouvez cette citation:  ici.

La voie de l’Imam Al-Ach’ari est donc de considérer catégoriquement mécréant ceux qui ont pour croyance que Allah est un corps ou qu’Il serait dans une direction.

Ses efforts, son application dans l’adoration et son ascèse dans le monde

Le Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari était extrêmement étonnant dans son intelligence et sa grande capacité de compréhension et son approfondissement dans la science.

Durant près de vingt ans, il accomplissait la prière de As-Soubh avec le Woudou’de la prière de Al-‘Icha et ne disait rien de ces efforts d’acte d’adoration, il avait beaucoup de pudeur au sujet du bas-monde et était très actif au sujet de l’au-delà.

Il se nourrissait de fruits d’un morceau de terre que son ancêtre Bilal ibnou Abi Bourdah ibni Abi Mouça Al-Ach’ari avait dédié pour ses descendants (en effet, on peut faire en sorte qu’un bien soit dédié pour une mosquée ou on peut bloquer un bien pour ses descendants).

Ce qu’il dépensait durant l’année, était dix-sept Dirham, chaque mois un Dirham et quelques.

 

Ses ouvrages

L’Imam Al-Ach‘ari, que Allah lui fasse miséricorde, avait écrit beaucoup d’ouvrages, certains ont dit ses ouvrages ont atteint plus de trois cents.

Le livre Al-‘Ibanah est composé par Abou l-Haçan Al-Ach’ari mais malheureusement la plupart de ces copies sont fausses. Toutes les copies que les anciens moujassimah se sont transmises et d’autres, ne sont pas corrects car elles n’ont pas été vérifiées par quelqu’un digne de confiance tout comme une copie peut être validée par un digne de confiance puis un autre et ainsi de suite jusqu’à l’origine de l’auteur qui l’a écrit de sa propre main ou qu’un digne de confiance l’a écrit suite à la dictée de l’auteur et qu’il a par la suite relu à l’auteur.

Ibnou ‘Açakir n’a pas mentionné tout le livre « Al-Ibanah » mais il a mentionné quelque extrait qui ne comporte pas de paroles explicites pour attribuer le corps à Allah ou à L’assimiler à Ses créatures.

Par contre certaines versions qui sont imprimées de ce livre « Al-Ibanah », il y a des passages tels que pour tous les musulmans, ils ne leur échappent pas que ce sont des passages qui leur sont attribués calomnieusement, même un débutant dans la science de la religion, cela ne lui échappe pas. Et parmi, ces fausses copies, il y a ce que les hachwi ont ajouté comme paroles qu’aucun musulman ne dit, que dire alors de l’Imam Al-Ach’ari.

Et parmi ce qui indique qu’il est innocent de tout cela, il y a ce qu’a rapporté de lui le Chaykh ibnou Fourak, que Allah lui fasse miséricorde, qu’il a ainsi rassemblé dans un ouvrage, et parmi ces paroles, il y a ce qui indique que ce que contient « Al-Ibanah » comme attribution du corps à Allah, ce sont des calomnies attribués à Abou l-Haçan Al-Ach’ari, que Allah lui fasse miséricorde.

Par ailleurs, « Al-Ibanah » n’est pas le seul ouvrage de Abou l-Haçan Al-Ach’ari et n’est le dernier de ses compositions.

La voie de l’un des Imam est connu par ce que ses compagnons digne de confiance lui attribuent et la question de l’exemption de Allah de la localisation sur le Trône (Al-‘Arch), dans le ciel ou ailleurs parmi les endroits est connu comme étant la voie de Al-Ach’ari par Tawatour d’une manière catégorique donc il n’y a rien à dire sur cela.

Même si un wahhabite ou un assimilateur t’amène le livre « Al-Ibanah » dans lequel il y a calomnieusement l’attribution du corps à Allah ta’ala et te dit que c’est le livre de Al-Ach’ari, tu dis que les Ach’ari, ce sont ceux qui connaissent le mieux leurs Imam et par Tawatour, de manière catégorique, ils ont tous rapporté que la croyance de Al-Ach’ari est que Allah existe sans endroit.

 

Parmi les plus réputés de ses compagnons

Le mérite de celui qui suit indique le mérite de celui qui est suivi.

Parmi ses compagnons qui ont pris de lui et qui ont vécu de son époque et qui ront epris ses paroles ou qui ont pris la science de lui et qui sont parmi les plus hauts Imam et les plus réputés des gens, il y a ceux que l’historien de Ach-Cham a mentionné, qui est le Hafidh de Ach-Cham, Abou l-Qaçim ibni ‘Açakir dans son livre qu’il a composé pour défendre le Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari en citant des faits remarquables et l’éloge des Imam.

Ainsi le Qadi des Qadi, le Chaykh Tajou d-Din le fils de l’Imam Qadi des Qadi Taqiyyou d-Din As-Soubki a composé un chapitre spécial pour citer les plus grands savants qui se réclament de Chaykh Abou l-Haçan Al-Ach’ari et ce lorsqu’il a fait sa biographie dans son livre Tabaqatou ch-Chafi’iyyah ou il a mentionné également :

  • Abou Mouhammad At-Tabari, il a été chargé de la fonction de Qadi, juge dans la région de Jourjan, était très éloquent et débattait pour défendre la voie de Ach-Chafi’i dans la jurisprudence, et la voie de Al-Ach’ari dans la croyance.
  • Abou Bakr  Ach-Chachi, l’Imam de son époque dans la région de ce qui est derrière le fleuve, c’était l’Imam des Chafi’i et celui qui connaissait le plus les fondements et celui qui voyageait le plus pour apprendre le Hadith.
  • Abou Sahl As-Sa’louki An-Nayçabouri, qui est un spécialiste de jurisprudence, spécialiste de littérature, de langue, de grammaire, poète, spécialiste de la science de la croyance, Moufassir, spécialiste de l’exégèse du Qour-an.
  • Abou Zayd Al-Marwazi qui est l’un des Imam des musulmans parmi ceux qui ont le plus retenu la voie de Ach-Chafi’i et celui qui a la meilleure réflexion pour déduire les lois et celui qui est le plus ascète dans le bas-monde (parmi les gens de son époque).
  • Abou ‘Abdou l-Lah ibnou Khafif Ach-Chirazi qui était un Chaykh dans la science des lois et qui s’attache à Chari’ah, la loi de l’Islam.
  • Abou Bakr Al-Jourjani Al-Isma’ili qui était bienfaisant envers ses parents et les invocations et bénédictions de ses parents ont eu un effet sur lui.
  • Abou l-Haçan ’Abdou l-‘Aziz ibnou Mouhammad ibni Ishaq At-Tabari qui était parmi les plus illustres des compagnons de Abou l-Haçan Al-Ach’ari et est parti à Ach-Cham et y a diffusé l’école de Al-Ach’ari là-bas.
  • Abou l-Haçan ‘Aliyy ibnou Mouhammad ibni Mahdi At-Tabari ;
  • Abou ‘Abdou l-Lah Al-Asbahani ;
  • Abou Mouhammad Az-Zouhri ;
  • Abou Mansour An-Nayçabouri ;
  • Abou Houçayn ibnou Sam’oun Al-Baghdadi ;
  • Abou ‘Abdou r-Rahman Ach-Chourouti ;
  • Abou ‘Aliyy Al-Faqih ;
  • Le Hafidh Abou Bakr Al-Bayhaqi ;
  • Le Hafidh Ibnou ’Açakir Ad-Dimachqi ;
  • Le Hafidh Abou l-Fadil Al-Asqalani
  • Abou l-Haçan Al-Bahili ;
  • Al-oustadh Abou Ishaq Al-Isfarayini ;
  • Le Hafidh Abou Nou’aym ;
  • L’Imam Ahmad Ar-Rifa’i ;
  • Le Qadi ‘Iyad Al-Maliki;
  • L’Imam, le Hafidh An-Nawawi ;
  • L’Imam Fakhrou d-Din Ar-Razi ;
  • L’Imam Ibnou Daqiq Al-‘Id ;
  • Le Hafidh Mourtada Az-Zabidi;
  • Le Chaykh Zakariya Al-Ansari ;
  • Le Moufti de l’Egypte le célèbre Chaykh Mouhammad ‘Illaych Al-Maliki ;
  • Le Chaykh de la Mosquée Al-Azhar ‘Abdou l-Lah Ach-Charqawi
  • Et d’autres parmi les Imam de la religion qui sont très nombreux et seul Allah Souhanahou sait le nombre.

L’Imam Abou Nasr Al-Qouchayri a dit comme poésie :« Il y a deux choses, celui qui me blâme pour ces deux choses avec certitude, il est innocent de moi et je suis innocent de lui, mon amour de Abou Bakr, l’Imam de bonne guidée et ma croyance en la voie Ach’ari ».

Certains gens de science ont dit en poésie: « Les Ach’ari sont des gens qui ont eu la réussite pour atteindre la vérité, ils n’ont pas quitté la croyance, la Sounnah ni le Dhikr ».

Et l’Imam Al-Jazri Al-Iskandarani a également dit en poésie :« Prends ce que tu veux ou laisses, sont très nombreux les paroles des mauvais innovateurs. Certes le Prophète nous a légiféré une religion de droiture. Allah a donné la victoire à notre Chaykh et par lui, Il a profité aux gens. Al-Ach’ari, c’est notre Imam, le Chaykh de la religion et de l’ascèse ».

Et certains qui ont fait son éloge, ont dit en poésie: « Dis à l’opposant,  arrêtes ta langue de dire mauvaises innovations et laisses le fanatisme de côté et les insultes des savants, abandonnes, et saches que Al-Ach’ari est l’ennemi des mauvais innovateurs, c’est lui qui a excellé pour défendre la tradition du Messager et ce qu’il nous a donné comme lois. C’est un savant pieu, qui a rassemblé l’attachement à la religion et à l’ascèse. Que son Seigneur lui fasse miséricorde, tant qu’une étoile se couche ou se lève ».

Ce qu’a mentionné les savants de la vérité des contemporains de l’Imam Al-Ach’ari et ceux qui sont venus après eux pour faire l’éloge de sa voie et la validité de sa croyance indique sans aucun doute que l’Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari est l’Imam de Ahlou s-Sounnati wa l-Jama’ah.

Et ce que les moujassimah, les mouchabbihah et ceux qui renient le Tawassoul, prétendent à son sujet ne sont que des calomnies par lesquels ils recherchent à diffuser leurs mauvaises croyances dans l’assimilationnisme et l’attribution du corps à Allah.

Celui qui veut davantage prendre connaissance sur la conduite de notre Imam Abou l-Haçan Al-Ach’ari, que Allah lui fasse miséricorde, nous l’orientons vers ce qu’a composé l’Imam Tajou d-Din As-Soubki dans Tabaqatou ch-Chafi’iyyah pour rechercher à avoir plus d’informations au sujet de Al-Ach’ari, et également le livre Tabyinou kadhib al-mouftari fima naçba ila l-Imami Abi l-Haçani l-Ach’ari.

 

Son décès

Il y a eu divergences, certains ont dit en l’an 333, d’autres 324 et d’autres 330 de l’Hégire, il est mort que Allah lui fasse miséricorde, à Baghdad et a est enterré entre Al-Kirakh et la porte de Al-Basrah.

 

Retrouvez des articles en lien avec l’Imam Al-Ach’ari : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.