Le Loughawi Ibn Mandhoûr explique le Nom de Allâh “An-Noûr”

Lisan al-'Arab - Ibn Mandhur   Liçan l-arab - an-nour - ibn Mandhur - lumière

Dans son célèbre dictionnaire « Liçânou l-‘Arab» , le Loughawi Ibn Mandhoûr a dit :

« نور: في أَسماء الله تعالى: النُّورُ؛ قال ابن الأَثير: هو الذي يُبْصِرُ بنوره ذو العَمَاية ويَرْشُدُ بهداه ذو الغَوايَةِ، وقيل: هو الظاهر الذي به كل ظهور، والظاهر في نفسه المُظْهِر لغيره يسمى نوراً.
قال أَبومنصور: والنُّور من صفات الله عز وجل، قال الله عز وجل: الله نُورُ السموات والأَرض؛ قيل في تفسيره: هادي أَهل السموات والأَرض، وقيل: مَثل نوره كمشكاة فيها مصباح؛ أَي مثل نور هداه في قلب المؤمن كمشكاة فيها مصباح. »

« Noûr : Parmi les Noms de Allâh ta’âlâ : An-Noûr ; Ibnou l-Athîr a dit [que la signification est] : Il est Celui par lequel voit par Sa lumière celui qui est dans l’aveuglement et qui est guidé par Sa guidée celui qui est dans l’égarement. […]

Aboû Mansoûr [Al-Azhari] a dit : Et «An-Noûr» compte parmi les attributs de Allâh ‘azza wa jall. Allâh ta’âlâ dit : {Allâhou Noûrou s-Samâwâti wa-l Ard} Il a été dit concernant son tafsîr : Celui Qui guide les gens des cieux et de la terre. Et il a été dit [concernant la parole de Allâh] : {Mathalou Noûrihi ka-Michkâtin fîhâ misbâh} c’est-à-dire que l’exemple de la lumière de Sa guidée dans le cœur du croyant est telle une niche contenant une lampe»

 

Informations utiles :

– Le Chaykh, le Loughawi (spécialiste de la langue arabe) Mouhammad Ibn Moukarram Al-Ifrîqi Al-Misri connu sous le nom de Ibn Mandhoûr est né en 630 et il est décédé en 711 de l’Hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a environ 730 ans. Son dictionnaire « liçânou l-‘arab » est un ouvrage de référence dans langue Arabe.

– Al-‘Allâmah (l’illustre savant), le Qâdî (Juge) Majdou d-Dîn Abou s-Sa’âdât Al-Moubârak Ibn Mouhammad Ibn ‘Abdi l-karîm Ibn ‘Abdi l-Wâhid, Ibnou l-Athîr Ach-Chaybâni Al-Jazari, est né en 544 et il est décédé en 606 de l’Hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a plus de 800 ans. [Ne pas le confondre avec son frère, le célèbre Historien ‘Ali ‘Izzou d-Dîn Ibnou l-Athîr qui est décédé en 630 de l’Hégire (رحمه الله)]

– La citation que rapporte de lui Ibnou Mandhoûr provient de son ouvrage “An-Nihâyatou fî Gharîbi l-Hadîthi wa l-Athar”.

– L’Imâm, le Loughawi (spécialiste de la langue arabe) Aboû Mansoûr Mouhammad Ibn Ahmad Al-Azhari est né en 282 et il est décédé en 370 de l’Hégire c’est à dire il y a plus de 1000 ans. Il fait parti des plus grands spécialistes de la langue Arabe et il a vécu à l’époque du Salaf.

– La citation que rapporte de lui Ibnou Mandhoûr provient de son ouvrage “Tahdhîbou l-Loughah”.

– Ici, Ibn Mandhoûr explique que le Nom de Allâh “An-Noûr” signifie ” Al-Hâdî ” c’est-à-dire Celui Qui guide. Mais il n’est pas permis de croire que Allâh serait une lumière, qui est le contraire de l’obscurité car Il est Celui Qui crée la lumière.

– De nombreux savants ont tenu des propos similaire. Parmi eux le compagnon Ibnou l-‘Abbâs [voir : ici], l’Imâm Al-Khattâbi [voir : ici], l’Imâm Al-Halîmi [voir :ici] l’Imâm Al-Bayhaqi, l’Imâm Al-Jouwayni [voir : ici] et beaucoup d’autres.

– Allâh ta’âlâ dit dans Soûrat Al-An’âm :  { وَجَعَلَ الظُّلُمَاتِ وَالنُّورَ } [ce qui a pour sens] : « Et Il (Allâh) créa les obscurités et la lumière », Dès lors, comment serait-il possible qu’Il soit une lumière comme Ses créatures ?!

– Le fait de croire que Allâh serait une lumière (contraire de l’obscurité) est une croyance contraire à l’Islâm, et cette croyance fait sortir de l’islâm. [voir à ce sujet la citation de l’Imâm An-Nâboulouçi : ici]. Les savants ont dit que les corps sont de deux sortes : les corps palpables (que l’on peux toucher) et les corps impalpables (que l’on ne peux pas toucher). La lumière est un corps impalpable et Allâh n’est ni un corps palpable ni un corps impalpable. Les savants ont été unanimes sur le fait qu’attribuer le corps à Allâh est de la mécréance. [Retrouvez des citations à ce sujet  : ici]

– Retrouvez d’autres paroles de savants ayant mentionné que Allâh n’est pas une lumière : ici.

Le Loughawi Ibn Mandhoûr explique le hadîth an-nouzoûl et nie la descente au sujet de Allâh

Liçan Al-arab - Ibn mandhour   lican al-arab - ibn mandhour - hadith an-Nouzoul

Dans son célèbre dictionnaire « Liçânou l-‘Arab» , le Loughawi Ibn Mandhoûr a dit :

« في الحديث: إِن الله تعالى وتقدّس يَنزِل كل ليلة إِلى سماء الدنيا؛ النُّزول والصُّعود والحركة والسكونُ من صفات الأَجسام، والله عز وجل يتعالى عن ذلك ويتقدّس، والمراد به نُزول الرحمةِ »

« Concernant le hadith « إِن الله تعالى وتقدّس يَنزِل كل ليلة إِلى سماء الدنيا» (Inna l-Lâha ta’âlâ wa taqaddasa yanzilou koullou laylatin ilâ samâ-i d-dounyâ), sache que la descente, la montée, le mouvement et l’immobilité font partie des attributs des corps, et Allâh ‘azza wa jall est exempt de ces choses là et n’en est point concerné. Ce qui est visé [dans ce hadîth] c’est la descente de la miséricorde (ar-Rahmah) »

 

Informations utiles :

– Le Chaykh, le Loughawi (spécialiste de la langue arabe) Mouhammad Ibn Moukarram Al-Ifrîqi Al-Misri connu sous le nom de Ibn Mandhoûr est né en 630 et il est décédé en 711 de l’hégire (rahimahoulLâh), c’est-à-dire il y a environ 730 ans. Son dictionnaire « liçânou l-‘arab » est un ouvrage de référence dans langue Arabe.

– Ici, ce grand spécialiste de la langue arabe évoque le hadith an-nouzoûl et dit clairement que ce hadîth n’a pas pour sens que Allâh descend vers le ciel de ce bas-monde car Allâh n’est concerné ni par la descente, ni par la montée, ni par le mouvement, ni par l’immobilité qui sont des attributs des corps.

– Remarquez que les savants, qu’ils soient spécialisés dans la croyance, ou bien dans les fondements de la religion (al-ousoûlou d-Dîn), ou bien dans la science du hadîth, ou dans le tafsîr (exégèse du Qour-ân), ou bien ici dans la langue Arabe (etc…), aucun d’entre eux n’a conclu de ce hadîth que Allâh descendrait par lui même.

– Donc lorsque le terme «nouzoûl» est employé au sujet de Allâh, nous ne disons pas que Allah descend, car comme l’ont dit les savants, Allah est exempt du déplacement, du mouvement, de la direction et de l’endroit.

– Voir d’autres paroles de savants sur le Hadîth An-Nouzoûl : ici .

Le Loughawi Ibn Mandhour dit que Al-Qourb de Allah n’est pas par l’endroit et qu’Il n’est pas un corps

Liçan Al-arab - Ibn mandhour   Ibn Mandhour - Al-Qourb - Allah est sans endroit

Dans son célèbre dictionnaire « Liçanou l-‘Arab» , le Loughawi Ibn Mandhour a dit :

« المراد بقرب العبد من الله تعالى القرب بالذكر والعمل الصالح لا قرب الذات والمكان لأن ذلك من صفات الأجسام والله يتعالى عن ذلك »

 « Ce qui est visé par “al-qourb” de l’esclave vis-à-vis de Allah ta’ala c’est la proximité de l’agrément de Allah par les évocations et les actes de vertus et il n’est pas visé par cela la proximité de Allah Lui-même ni la proximité de l’endroit car ceci fait partie des attributs des corps et Allah est exempt de cela ».

Informations utiles :

– Le Chaykh, le Loughawi (spécialiste de la langue arabe) Mouhammad Ibn Moukarram Al-Ifriqi Al-Misri connu sous le nom de Ibn Mandhour est né en 630 et il est décédé en 711 de l’hégire (rahimahoullah), c’est-à-dire il y a environ 730 ans. Son dictionnaire « liçanou l-‘arab » est un ouvrage de référence dans langue Arabe.

– Ici, il dit que lorsque l’on attribut « Al-Qourb » au sujet de Allah cela signifie la proximité de Son agrément, cela ne signifie pas la proximité par l’endroit, car Allah n’est pas un corps et il n’est pas concerné par les endroits, les directions et les distances.

– La proximité et l’éloignement par la distance est impossible au sujet de Allah. Celui qui est au sommet de la montagne ou même les anges qui portent le Trône, et celui qui est tout en bas de la vallée sont équivalents par rapport à Allah. Car Allah ta’ala est sans endroit, Il exempt de la proximité et de l’éloignement physique, c’est-à-dire la proximité et l’éloignement par la distance.