L’Imâm As-Souyoûti déclare mécréant les moujassimah (anthropomorphistes)

al-achbaou-wa-n-nadhair-as-souyouti   as-souyouti-takfir-moujassimah-anthropomorphiste

Dans son recueil de Fiqh Chafi’ite « al-Achbâh wa n-Nadhâ-ir » après avoir mentionné la déclaration de mécréance de l’Imâm Ach-Châfi’i à l’égard des moujassimah (anthropomorphistes) [voir l’article : ici], l’Imâm As-Souyoûti a dit :

« وقال بعضهم : المبتدعة أقسام :
الأول : ما نكفره قطعا ، كقاذف عائشة رضي الله عنها ومنكر علم الجزئيات ، وحشر الأجساد ، والمجسمة ، والقائل بقدم العالم .  »

«  Certains savants ont dit : les moubtadi’ah (innovateurs dans la croyance) sont de différentes sortes :

La première : ceux que nous déclarons mécréant de façon catégorique ; comme celui qui attribue la fornication à ‘Â-ichah (رضي الله عنها) et celui qui nie que Allâh connait le détail des choses et la résurrection des corps, ainsi que les moujassimah (anthropomorphistes) et celui qui prétend que le monde serait sans début.

[Ensuite il mentionne une catégorie de moubtadi’ah qui n’est pas déclarée mécréante et ce, de façon catégorique ;

Puis il mentionne une catégorie de moubtadi’ah sur laquelle il y a divergence sur la déclaration de mécréance] »

Informations utiles :

– L’Imâm, le Hâfidh (spécialiste de la science du Hadîth), le Moufassir (spécialiste de l’exégèse), le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), Abou l-Fadl ‘Abdou r-Rahmân ibnou Abî Bakr Jalâlou d-Dîn as-Souyoûti est un grand savant Chafi’ite reconnu par toute la communauté musulmane. Il est né en 849 au Caire et il est décédé en 911 de l’hégire au Caire (رحمه الله) c’est-à-dire il y a environ 520 ans. Certains l’ont désigné comme le moujaddid du 10ème siècle de l’hégire (c’est-à-dire celui qui revitalise la science de la religion).

  • ‘Abdou l-Qâdir Ibn Mouhammad Ach-Châdhili (l’un de ses élèves) a dit à son sujet : « Notre maître (sayyidounâ wa mawlânâ), l’illustre et grand enseignant […] Chaykhou l-Islâm, l’héritier des sciences des prophètes (‘alayhimou s-salâm), celui qui était sans égal à son époque, unique en son temps, celui qui anéantit l’innovation blâmable et qui revivifie la sounnah […] l’Illustre savant, l’océan de science, le très intelligent […] le savant de la religion sans équivalent, l’Imâm de ceux qui appellent à la guidée, celui qui réprime les moubtadi’ah (innovateurs dans la croyance) et les athées, le Sultan des savants, le porte parole des défenseurs de la croyance (moutakallimîn), Le chaykh de l’Islâm et des musulmans, celui qui appelle à la voie agréée par Allâh, l’Imâm des mouhaddithîn (spécialiste du Hadîth) de son époque et de son temps » [Jalâlou d-Dîn As-Souyoûti : Ma’lamatou ‘ouloûmi l-Islâmiyyah]
  • Chamsou d-Dîn Ad-Dâwoûdi (l’un de ses élèves) a dit de lui : « Il était le plus savant des gens de son époque dans la science du Hadîth et ses ramifications » [Chadharâtou dh-Dhahab].
  • Ibnou ‘Imâd Al-Hanbali a dit à son sujet : « Le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth) […] le Chafi’ite, le mousnid, l’examinateur scrupuleux, l’auteur d’ouvrages excellents et bénéfiques » [Chadharâtou dh-Dhahab].

– Ici, l’Imâm As-Souyoûti indique que les moubtadi’ah (ceux qui ont innové dans la croyance) sont répartis en différents groupes :

  • Un groupe qui est déclaré mécréant de manière catégorique (c’est-à-dire sans divergence) et il a mentionné parmi eux les moujassimah (anthropomorphistes), c’est-à-dire ceux qui attribuent à Allâh le corps et les caractéristiques des corps (telles que les organes, les membres, la couleur, l’endroit, la direction, la composition etc).
  • Un groupe qui n’est pas déclaré mécréant.
  • Et un groupe sur lequel il y a divergence sur leur mécréance.

– Cette parole de l’Imâm As-Souyoûti est confirmé de lui dans un autre de ses ouvrages dans lequel il a dit : « Celui qui est devenu mécréant par son innovation, et cela comme le dit l’auteur (An-Nawawi) du commentaire de Al-Mouhadh-dhab : le moujassim (l’anthropomorphiste) et celui qui nie que Allâh connait le détail des choses ...» [Tadrîbou r-Râwî].

– En effet l’Imâm An-Nawawi mentionne dans son livre « Al-Majmoû’ Charhou l-Mouhadh-dhab » : « Et nous avons certes mentionné que celui qui est devenu mécréant par son innovation, la prière n’est pas valable derrière lui […] et parmi ceux qui sont devenu mécréant il y a celui qui attribue clairement le corps [à Allâh] ».

– Le Chaykh Al-Mounâwi a tenu des propos semblable en disant : « Quant à celui qui devient mécréant par son innovation, c’est comme celui qui renie la connaissance de Allâh en prétendant qu’il ne connait pas le détail, ou qui prétend que Allâh serait un corps, ou qu’Il serait dans une direction. De même celui qui dit que Allâh est en contact avec le monde ou détaché de lui ». [voir l’article à ce sujet : ici]

– Retrouvez d’autres paroles de savants confirmant le fait qu’attribuer le corps à Allâh est de la mécréance : ici .

– Retrouvez d’autres paroles de savants confirmant le fait qu’attribuer l’endroit ou la direction à Allâh est de la mécréance : ici .

L’Imâm Abou l-Haçan Al-Ach’ari déclare mécréants ceux qui attribuent le corps à Allâh

Bayâdi - Ichârah al-Marâm   Bayâdi - Ach'ari - takfir moujassimah

Dans son livre « Ichâratou l-Marâm min ‘Ibârati l-Imâm » (page 200 de cette édition), le Chaykh Al-Bayâdi a dit :

« قال [يعني الإمام الأشعري] في النوادر: من اعتقد أن الله جسم فهو غير عارف بربه وإنه كافر به، كما في شرح الإرشاد لأبي القاسم الأنصاري »

« L’Imâm Al-Ach’ari a dit dans [son livre] An-Nawâdir : « Celui qui a cru que Allâh est un corps, il ne connait pas son Seigneur, et certes il est mécréant en Lui », comme cela est indiqué dans [le livre] Charhou l-Irchâd de Abou l-Qâçim Al-Ansâri »

Informations utiles :

– L’Imâm Abou l-Haçan Al-Ach’ari est un savant du salaf (C’est à dire ayant vécu dans les trois premiers siècles de l’hégire) il est né en 260 (certains ont dit 270) et il est décédé en 324 de l’Hégire (d’autres ont dit 330 ou 333) (رحمه الله). Un très grand nombre de savants ont fait son éloge et le considèrent comme l’un des plus grands défenseurs de la croyance de Ahlou s-sounnah wa-l Jamâ’ah. Consultez sa biographie : ici.

– Al-‘Allâmah (l’illustre savant), Al-Qâdî (le juge), le Chaykh Kamalou d-Dîn Ahmad Al-Bayâdi Al-Hanafi est décédé en 1098 de l’Hégire (رحمه الله). Son livre « Ichâratou l-Marâm min ‘Ibârati l-Imâm » est une explication des ouvrages de l’Imâm Aboû Hanîfah.

– Ici, il rapporte une citation de l’Imâm Al-Ach’ari (رحمه الله) tirée de son livre « An-Nawâdir » dans laquelle il considère mécréant ceux qui attribuent le corps à Allâh.

– Il a également été rapporté de la part de l’Imâm Al-Ach’ari (رحمه الله) qu’il considère mécréants ceux qui attribuent l’endroit ou la direction à Allâh, comme cela a été mentionné par l’Imâm Al-‘Irâqi, le Chaykh Moullâ ‘Ali Al-Qâri, le Chaykh Mahmoûd As-Soubki et autres. [A voir : Citation de Moullâ ‘Ali Al-Qari : ici et Citation de Mahmoûd As-Soubki : ici]

– Malheureusement, il y a de nos jours des gens qui sont sur la croyance du tajsîm (le fait de croire que Allâh serait un corps) tout en pensant être sur l’Islâm. Et d’autres qui se revendiquent mensongèrement de l’Imâm Al-Ach’ari (رحمه الله) et qui en plus de le contredire, considèrent ses positions comme de l’extrémisme, et du takfîr abusif, tout en considérant le tajsîm comme une croyance valable en Islâm.

L’Imâm Ach-Chîrâzi dit que Allâh n’est pas concerné par le déplacement, le mouvement et le changement

Chirazi - Icharah ila madh-hab ahlil-Haqq   chirazi - Allah n'est pas concerné par changement - déplacement - mouvement

Dans son livre « Al-Ichârah ilâ madh-hab ahli l-Haqq », après avoir confirmé que Allâh n’est pas établi sur le trône [voir l’article à ce sujet : ici] l’Imâm Ach-Chîrâzi a dit :

« لا يجوز عليه التغيير ولا التبديل ولا الانتقال ولا التحريك »

« Il n’est pas possible au sujet de Allâh le changement, le déplacement et le mouvement ».

Informations utiles :

– L’Imâm, le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Ibrâhîm Ibnou ‘Ali Abou Is-hâq Ach-Chîrâzi est né en 393 et il est décédé en 476 de l’Hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a plus environ 960 ans. Il est de l’école de jurisprudence (madh-hab) de l’Imâm Ach-Châfi’i. Il est d’ailleurs l’auteur de « At-Tanbîh » qui est un ouvrage de référence dans le madh-hab Chafi’ite.

– Ici il mentionne des points importants concernant le tawhîd (la science de l’unicité), à savoir que Allâh n’est concerné ni par le changement, ni le déplacement, ni le mouvement. En effet ces caractéristiques font parties des attributs des corps, et Allâh n’est pas un corps.

Le Chaykh Al-Qaddoûmi Al-Hanbali confirme qu’attribuer l’endroit à Allâh est de la mécréance

Manhaj-al-Ahmad-Al-Qaddoumi-al-hanbali-   Manhaj-al-Ahmad-Al-Qaddoumi-al-hanbali-livre   Manhaj-al-Ahmad-Qaddoumi-Attribuer-endroit-à-Allah-est-de-la-mécréance

Dans son livre « Al-Manhajou l-Ahmad », Le Chaykh Al-Qaddoûmi Al-Hanbali a dit :

«ويجب الجزم بأنّه تعالى ليس بجسم ولا جوهر ولا عرض ،لا تحلّ به الحوادث ولا يحلّ في حادث ولا ينحصر فيه، فمن اعتقد أنّ الله بذاته في كلّ مكان أو في مكان فهو كافر. بل يجب الجزم بأنّه تعالى بائن من خلقه (أي لا يشبههم)، فالله تعالى كان ولا مكان ثم خلق المكان وهو الآن كما كان قبل خلق المكان»

« Il est un devoir d’affirmer que Allâh ta’âlâ n’est pas un corps, ni une substance, ni une caractéristique des substances, ce qui entre en existence (al-hawâdith) ne s’incarnent pas en Lui, et Il ne s’incarne pas en eux. Aucune des choses qui entrent en existence ne Le contienne. Celui qui croit que Allâh est par Lui-même dans tous les endroits ou dans un endroit est mécréant. Il est un devoir de croire que Allâh est différent de Ses créatures, ainsi Allâh existe de toute éternité et il n’y a pas d’endroit de toute éternité. Il a créé l’endroit et Il est tel qu’Il est avant la création de l’endroit »

Informations utiles :

– Le Moufti, Al-’Allâmah (l’illustre savant), le Chaykh ‘Abdoul-Lâh Al-Qaddoûmi An-Nâboulouçi Al-Madani Al-Hanbali est né en 1247 et il est décédé en 1331 de l’Hégire (Rahimahou l-Lâh). Il était le savant des Hanbalites dans le Hijaz et au Cham. Ce livre là (Al-Manhajou l-Ahmad) est justement un livre dans lequel il présente la croyance de l’Imam Ahmad Ibn Hanbal.

– Ici, il mentionne et confirme la citation de Chaykh Badrou d-Dîn Ibnou Balbân Al-Hanbali qui dit clairement que celui qui croit que Allâh est dans un endroit alors il est mécréant, et il en est de même pour celui qui croit que Allâh est dans tout les endroits, c’est à dire partout de par Son Être.

– En effet la croyance correct est de croire fermement que Allâh existe sans endroit car Il en est Le Créateur.

– Le Chaykh Mouhammad Ibnou Badri d-Dîn Ibnou Balbân Ad-Dimichqi Al-Hanbali, est né en 1006 et il est décédé en 1083 de l’Hégire (rahimahou l-Lâh) , c’est à dire il y a plus de 350 ans. L’ouvrage dont est tiré cette citation est intitulé “Moukhtasar Al-Ifâdât”.

– La voie de l’Imam Ahmad [ainsi que de l’Imam Mâlik, de l’Imam Aboû Hanîfah, et de l’Imam Ach-Châfi’i] est de déclarer mécréant ceux qui prétendent que Allâh est dans un endroit ou une direction. [Voir l’article à ce sujet : ici].

– Retrouvez d’autres paroles de savants qui ont confirmé le fait qu’attribuer le corps, l’endroit ou la direction à Allâh, cela fait sortir de l’Islam : ici .

– Dans ce même ouvrage le Chaykh Al-Qaddoûmi mentionne également le fait que celui qui a pour croyance que Allâh est un corps, il n’est pas musulman. [Voir l’article à ce sujet : ici].

L’Imam Ach-Chirazi confirme que Allah n’est pas établi sur le trône

Chirazi - Icharah ila madh-hab ahlil-Haqq   chirazi - istiwa - Allah n'est pas établit sur le trône

Dans son livre « Al-Icharah ila madh-hab ahlil-Haqq », l’Imam Ach-Chirazi a dit, au sujet de Allah :

« وإن استواءه ليس باستقرارٍ ولا ملاصقةٍ لأن الاستقرار والـملاصقة صفة الأجسام الـمخلوقة ، والرب عز وجل قديمٌ أزليٌّ »

« Son istiwa n’est pas un établissement ni le fait d’être en contact, car l’établissement et le fait d’être en contact sont des caractéristiques des corps qui sont donc créés alors que le Seigneur, ‘azza wa jall, est de tout éternité ».

Informations utiles :

– L’Imam, le Faqih (spécialiste de la jurisprudence), le Chaykh Ibrahim Ibnou ‘Ali Abou Is-haq Ach-Chirazi est né en 393 et il est décédé en 476 de l’Hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus environ 960 ans. Il est de l’école de jurisprudence (madh-hab) de l’Imam Ach-Chafi’i.

– Ici, il confirme que l’istiwa de Allah n’est pas un établissement, contrairement à ceux que prétendent les moujassimah (anthropomorphistes), car l’établissement est une caractéristique des corps et Allah n’est pas un corps.

–  Les savants de l’Islam ont été unanimes sur le fait que l’istiwa de Allah n’est pas un établissement. Il n’est donc pas permis de traduire le verset  {الرَّحْمَنُ عَلَى الْعَرْشِ اسْتَوَى} (Ar-Rahmanou ‘ala l-’archi stawa) et ceux qui sont similaires par le fait que Allah serait établi sur le trône car cette traduction est contraire au tawhid (l’unicité de Allah).

– Retrouvez d’autres paroles de savants au sujet de l’istiwa de Allah : ici .