«

»

Nov 18

L’Imâm An-Nawawi explique le hadîth “man sanna fi l-Islâm sounnatan haçanah” au sujet des bonnes innovations

nawawi-charh-sahim-mouslim   explication-sahih-mouslim-nawawi-bonnes-innovations-1   charh-sahih-mouslim-nawawi-bonnes-innovations-2   explication-sahih-mouslim-nawawi-bonnes-innovations-3

Dans  son charh (commentaire) du Sahîh Mouslim (tome 7 pages 103-104-105 de cette édition) l’Imâm An-Nawawi a dit :

« قوله صلى الله عليه وسلم : (من سن في الإسلام سنة حسنة فله أجرها) إلى آخره ، فيه : الحث على الابتداء بالخيرات وسن السنن الحسنات ، والتحذير من اختراع الأباطيل والمستقبحات. »

فقال الإمام النووي : « وفي هذا الحديث تخصيص قوله صلى الله عليه وسلم : كل محدثة بدعة وكل بدعة ضلالة ، وأن المراد به المحدثات الباطلة والبدع المذمومة ، وقد سبق بيان هذا في كتاب صلاة الجمعة ، وذكرنا هناك أن البدع خمسة أقسام : واجبة ومندوبة ومحرمة ومكروهة ومباحة. »

« La parole du prophète (صلى الله عليه وسلم) « man sanna fi l-Islâmi sounnatan haçanah, falahou ajrouhâ» [ce qui a pour sens : “Celui qui instaure dans l’Islâm une bonne tradition (sounnah) en aura la récompense”]  jusqu’à la fin du hadîth : il comporte l’incitation à commencer l’accomplissement d’actes de bien et d’instaurer des bonnes traditions, et la mise en garde contre le fait d’instaurer ce qui est incorrecte et détestable »

Puis l’Imâm An-Nawawi a dit : « Et il y a dans ce hadîth une restriction de la parole du prophète (صلى الله عليه وسلم) : « koullou mouhdathatin bid’ah wa koullou bid’atin dalâlah», et certes ce qui en est visé, ce sont les nouveautés incorrectes et les mauvaises innovations. Nous avons déjà expliqué cela dans le livre de la prière du vendredi [voir : ici], et nous avons mentionné que les innovations sont de cinq sortes : obligatoires, recommandées, interdites, déconseillées, ou permises »

 

Informations utiles :

– L’Imâm, le Hâfidh (spécialiste de la science du Hadîth), le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence) Aboû Zakariyyâ Mouhyi d-Dîn Yahyâ Ibnou Charaf An-Nawawi est un savant de référence. Il est né en 631 et il est décédé en 676 de l’hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a plus de 750 ans. C’est un savant dans l’école de jurisprudence Chafi’ite. Son commentaire du sahîh de l’Imâm Mouslim est une référence incontournable pour tous étudiant en science de la religion et pour tous savant.  Il a écrit d’autres livres tels que « Riyâd as-Sâlihîn » (le jardin des vertueux), et le recueil de 40 hadîth si connus.

  • Tâjou d-Dîn As-Soubki le surnommait « Chaykhou l-Islâm » [Tabaqâtou ch-Châfi’iyyah Al-Koubrâ]
  • Adh-Dhahabi a dit de lui : « Le Moufti de la Oummah, Chaykhou l-Islâm […] le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth), le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), le Chafi’ite, l’ascète, l’un des étendards (de la religion)» [Târîkhou l-Islâm]. Il a dit également : « Le Chaykh, le modèle (qoudwah) […] le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth), l’ascète, le pieux adorateur, le Faqîh (spécialiste de la jurisprudence), le moujtahid versé dans l’adoration de son Seigneur, Chaykhou l-Islâm » [Siyar A’lâmi n-Noubalâ]
  • Ibn Kathîr a dit à son sujet : « Le Chaykh, l’Imâm, l’illustre savant (al-‘Allâmah), le Hâfidh (spécialiste de la science du hadîth) l’honorable Faqîh (spécialiste de la jurisprudence) […] l’un des pieux adorateurs et ascètes»  [Tabaqâtou ch-Châfi’iyyah]

– Ici l’Imâm An-Nawawi explique le hadîth du prophète  (صلى الله عليه وسلم) qui a pour sens : « Celui qui instaure dans l’Islâm une bonne tradition (sounnah) en aura la récompense et l’équivalent de la récompense de ceux qui œuvreront avec après lui, sans que leurs récompenses ne soient diminuées en rien ; et celui qui instaure dans l’Islâm une mauvaise tradition (sounnah) se chargera de son péché et de l’équivalent du péché de ceux qui œuvreront avec après lui, sans que leurs péchés ne soient diminués en rien. » (Rapporté par Mouslim) [Retrouvez l’article : ici].

– Dans son explication il mentionne les points suivants :

  • Ce hadîth incite à accomplir des bonnes innovations et à s’écarter des innovations blâmable ;
  • Ce hadîth restreint le hadîth ” وكل بدعة ضلالة ” (wa koullou bid’atin dalâlah), c’est-à-dire que par ce hadîth on comprend que ‘koull” ne signifie pas “tout” dans l’absolue ;
  • Le hadîth ” وكل بدعة ضلالة ” (wa koullou bid’atin dalâlah) désigne les mauvaises innovations et non toutes les innovations ;
  • Il renvoie vers un autre chapitre de son ouvrage [kitâbou Salât al-Joumou’ah – Chapitre de la prière du vendredi-] dans lequel il explique de manière détaillée le hadîth ” وكل بدعة ضلالة ” (wa koullou bid’atin dalâlah) [retrouvez l’article : ici] ;
  • Il conclut en disant que l’innovation se classe en cinq catégories : obligatoire, recommandée, interdite,déconseillée ou permise.

– Dans un autre de ses ouvrages intitulé « Tahdhîb al-Asmâ-i wa l-Loughât » , l’Imâm An-Nawawi a tenu des propos similaires en disant : « L’innovation (al-bid’ah) dans la Loi de l’Islam, c’est innover ce qui n’existait pas à l’époque du Messager, elle se divise en bonne et en mauvaise innovation.
L’Imâm, le Chaykh, à propos duquel il y a unanimité sur le fait qu’il est un guide, sur sa grandeur, sur sa maîtrise de nombreuses sortes de sciences et sur le fait qu’il y excellait, Abou Mouhammad ‘Abdou l-‘Azîz Ibnou ‘Abdi s-Salâm, que Allâh lui fasse miséricorde et que Allâh l’agrée, a dit à la fin de son livre Al-Qawâ’id : L’innovation est divisée en : obligatoire, illicite, recommandée, déconseillée, et permise. Il a dit : le moyen pour cela est de soumettre l’innovation aux règles de la Loi de l’Islam, si elle entre dans le cadre du devoir, elle est alors un devoir, ou dans le cadre de l’interdiction, elle est alors illicite, ou dans le cadre de la recommandation, elle est alors recommandée, ou dans le cadre du déconseillé, elle est alors déconseillée, ou dans le cadre de la permission, elle est alors dans ce cas permise ». Fin de citation de An-Nawawi. Voir l’article à ce sujet : ici.

– Retrouvez d’autres citations de savants concernant les innovations : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.