«

»

Avr 22

Il est permis d’écrire du Qour-an dans un récipient et d’en utiliser l’eau pour la guérison (An-Nawawi)

nawawi-Al-Majmou’-Charhou-l-Mouhadh-dhab   Nawawi - Eau - Qour'an

Dans son livre « Al-Majmou’ Charhou l-Mouhadh-dhab », dans le chapitre « ce que nécessite le ghousl », l’Imam An-Nawawi a dit :

« وَلَوْ كَتَبَ الْقُرْآنَ فِي إنَاءٍ ثُمَّ غَسَلَهُ وَسَقَاهُ الْمَرِيضَ فَقَالَ الْحَسَنُ الْبَصْرِيُّ وَمُجَاهِدٌ وَأَبُو قِلَابَةَ وَالْأَوْزَاعِيُّ لَا بَأْسَ بِهِ »

« Al-Haçan Al-Basri, ainsi que Moujahid, Abou Qilabah et Al-Awza’i ont dit qu’il n’y avait pas de mal dans le fait d’écrire du Qour-an dans un récipient puis de le rincer et d’asperger le malade avec [cette eau] »

 Informations utiles :

– L’imam, le Hafidh Abou Zakariyya Mouhyi d-Din Yahya Ibnou Charaf An-Nawawi est un savant de référence. Il est né en 631 et il est décédé en 676 de l’hégire (rahimahou l-Lah), c’est-à-dire il y a plus de 750 ans. Il est du madh-hab (Ecole de jurisprudence) de l’Imam Ach-Chafi’i.

– L’Illustre successeur des compagnons (tabi’i), l’Imam Abou Sa’id Al-Haçan Ibn Abi l-Haçan Yaçar Al-Basri est né en 21 et est décédé en 110 de l’Hégire (rahimahoullah), c’est-à-dire il y a environ 1325 ans. Il fut l’un des savants de l’Islam les plus réputé, de nombreux compagnons et autres savants de l’Islam ont fait son éloge.

– L’Illustre successeur des compagnons (tabi’i), Moujahid ibn Jabr Al-Makhzoumi Al-Makki est né en 20 et est décédé en 102 de l’Hégire (rahimahoullah) c’est à dire il y a environ 1335 ans. Il était l’un des plus grands élèves de Ibn ‘Abbas (radiya l-Lahou ‘anhou). Il est devenu également une référence dans la science de l’exégèse du Qour-an (tafsir).

– L’Illustre successeur des compagnons (tabi’i), l’Imam Abou Qilabah Al-Jarmi Al-Basri est décédé en 104 de l’Hégire (rahimahoullah) c’est à dire il y a 1330 ans.

– L’Imâm du salaf, le Moujtahid, Aboû ‘Amr Abdou r-Rahmân Ibnou ‘Amr Al-Awzâ’i est né en 88 et il est décédé en 158 de l’Hégire (رحمه الله), c’est-à-dire il y a environ 1275 ans. Il était l’un des plus grands savants du salaf. Il compte parmi les grands savants de la communauté qui ont fondé une école de jurisprudence (madh-hab) tout comme l’Imâm Mâlik, l’Imâm Aboû Hanîfah, l’Imâm Soufyân Ath-Thawri, l’Imâm Ach-Châfi’i ou encore l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal, mais son école (madh-hab) n’a pas subsisté. Elle fût suivi durant deux siècles, notamment en Andalousie.

– Ici l’Imam An-Nawawi rapporte l’avis de plusieurs savants de référence du salaf, sur le fait qu’il est permis de d’écrire du Qour-an dans un récipient puis de le rincer et d’asperger le malade avec cette eau.

– Parmi les preuves du caractère licite de cela, il y a la parole de Allah ta’ala :

« وَنُنَزِّلُ مِنَ الْقُرْآنِ مَا هُوَ شِفَاء وَرَحْمَةٌ لِّلْمُؤْمِنِينَ وَلاَ يَزِيدُ الظَّالِمِينَ إَلاَّ خَسَاراً » [sourate Al-Isra / 82] ce qui a pour sens : « Nous révélons du Qour-an ce qui comporte une guérison et une miséricorde pour les croyants(…).»

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vérification anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.